All news
|
Print
16 octobre 2014

INTERPOL réunit des spécialistes de la reconnaissance faciale pour définir des lignes directrices mondiales

 LYON (France) – Des experts mondiaux de la biométrie se sont rassemblés à l’occasion de la 1ère réunion du Groupe de travail INTERPOL sur la reconnaissance faciale pour commencer à élaborer des normes internationales relatives à cette technique.

Les deux jours de travaux (14 et 15 octobre) ont réuni 24 experts en technologies et en biométrie de 16 pays qui ont élaboré un guide des bonnes pratiques relatives à la qualité, au format et à la transmission des images destinées à être utilisées à des fins de reconnaissance faciale. Ce guide sera diffusé auprès des 190 pays membres d’INTERPOL afin de les aider à atteindre la qualité d’image nécessaire à une reconnaissance des visages précise et efficace.

INTERPOL développe actuellement une base de données d’images faciales avec l’aide de Safran Morpho, une entreprise privée leader sur le marché de la biométrie. Cette base de données, qui devrait être opérationnelle début 2015, élargira les capacités de police scientifique d’INTERPOL. En effet, pour de nombreuses infractions, il n’existe pas d’éléments de preuve solides tels que des profils d’ADN ou des empreintes digitales permettant d’identifier les suspects.

Dans le cadre de l’initiative INTERPOL en matière de reconnaissance faciale, le Groupe de travail se réunira deux fois par an et assumera les fonctions de groupe consultatif de l’Organisation pour cet aspect de la biométrie.

M. Joseph Atick, pionnier dans les domaines de l’identité et de la biométrie et président de la sociétéIdentity Counsel International, était présent à la réunion du Groupe de travail.

En 2015, INTERPOL organisera son premier colloque sur la reconnaissance faciale afin de mieux faire connaître aux pays membres les activités menées dans ce domaine et de les encourager à envoyer des images faciales en vue de leur enregistrement dans la nouvelle base de données.