All news
|
Print
01 septembre 2014

Le Chef d’INTERPOL évoque les besoins régionaux en matière de sécurité lors de sa visite en Érythrée

ASMARA (Érythrée) – Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, s’est rendu en Érythrée dans le cadre des efforts déployés par l’organisation mondiale de police pour soutenir la coopération régionale et internationale entre les services chargés de l’application de la loi.

Lors de sa première visite officielle dans le pays, le Secrétaire Général Noble s’est entretenu avec le Commandant des Forces de police et de sécurité nationales, le Brigadier-général Simon Ghebredengel, le Chef de la Police érythréenne, le Colonel Beraki Mehary Tsegai , et le Chef du Bureau central national d’INTERPOL à Asmara,
M. Abraham Debesai. Les discussions ont porté sur les grands problèmes de sécurité auxquels doit faire face le pays, à savoir la traite d’êtres humains, le terrorisme et la piraterie maritime.

Le Chef d’INTERPOL a souligné le rôle de l’Érythrée dans les deux phases de l’opération Usalama, qui s’est déroulée en 2013 et 2014. Menée par l’Organisation de coopération des Chefs de police d’Afrique de l’Est (OCCPAE) et l’Organisation de coopération régionale des Chefs de police d’Afrique australe (SARPCCO) avec le soutien d’INTERPOL, l’opération de 2013 a permis de porter secours à plus de 300 victimes de la traite d’êtres humains, de saisir des stupéfiants, des armes à feu et des véhicules volés, et de récupérer des marchandises de contrebande, dont de l’ivoire et des diamants.

Lors de l’opération de 2014, 117 victimes de la traite d’êtres humains ont été secourues, et les polices des 24 pays participants ont saisi 15 tonnes de stupéfiants, 162 véhicules volés et 269 armes à feu, ainsi que des médicaments, des contrefaçons et des produits issus d’espèces sauvages.

« En Afrique de l’Est, les services chargés de l’application de la loi doivent faire face à de nombreux défis. Pour une police dévouée telle que celle de l’Érythrée, les surmonter pour lutter efficacement contre la criminalité transnationale nécessite une aide accrue de la part des pays disposant des ressources et de l’expertise nécessaires pour lui apporter un soutien », a déclaré le Secrétaire Général Noble.

« Pour sa part, INTERPOL renouvelle son engagement à soutenir la police érythréenne dans son action visant à agir contre le crime et à faire en sorte que les citoyens du pays ne soient pas victimes des organisations criminelles transnationales », a-t-il conclu.

Le terrorisme et la piraterie maritime étant deux des problèmes de criminalité auxquels se heurtent les pays de la Corne de l’Afrique, le Chef d’INTERPOL a souligné la participation de l’Érythrée à deux formations récentes organisées par INTERPOL dans ces domaines, qui témoigne de la détermination du pays à renforcer la sécurité nationale et régionale.

Par ailleurs, M. Noble s’est rendu au B.C.N., à Asmara, conformément à son intention déclarée d’appréhender directement les besoins des pays membres et de trouver les moyens par lesquels INTERPOL peut soutenir les activités de leurs services de police.