All news
|
Print
06 junio 2017

Sécuriser le Bénin et le Togo en démantelant leurs réseaux criminels frontaliers : Opération Gbenondou 2017

Une opération de police utilisant les bases de données mondiales d’INTERPOL et coordonnée sur la frontière terrestre entre le Benin et le Togo a permis l’arrestation de près de 200 criminels et la saisie de produits illicites, contrefaits et à caractère combattif.

Menée par les polices nationales du Bénin et du Togo, avec le soutien de leurs Bureaux Centraux Nationaux d’INTERPOL (BCN) situés à Cotonou et Lomé respectivement, l’opération Gbenondou 2017 visait les réseaux criminels qui utilisent la zone frontalière commune pour perpétrer des braquages, vols à main armée, contrebande et crimes environnementaux.

Du 8 au 11 mai 2017, 1600 policiers, gendarmes, forestiers et douaniers des deux pays ont mené cette opération transfrontalière dans tous les axes de la zone, par le biais de patrouilles, fouilles de personnes et habitations, et la mise en place de check-points.

L’échange rapide d’informations entre les BCNs Cotonou et Lomé a facilité la saisie dans les deux pays d’une panoplie d’articles servant aux réseaux criminels, y compris :

  • armes à feu et munitions ;
  • véhicules et motocycles volés ;
  • machettes, tronçonneuses et pièges à animal ;
  • médicaments contrefaits ;
  • stupéfiants (principalement cannabis).

« Nous sommes satisfaits des résultats de cette opération, dont le but était d’assurer la sécurité des personnes et des biens de nos deux pays en ciblant les réseaux criminels qui opèrent dans cette zone stratégique», commenta le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile du Togo, Damehane Yark, à la conclusion de l’opération.

«La consultation des bases de données d’INTERPOL sur le terrain lors des opérations de police est une réelle valeur ajoutée, puisqu’elle permet de mettre en évidence les liens éventuels avec d’autres activités criminelles dans la région et au-delà » rajoutât le Ministre togolais.

 « L’opération intervient dans un contexte sécuritaire marquée par la récurrence des activités criminelles et autres menaces graves à la paix sociale, à l’économie, à la libre circulation des personnes et des biens », commenta le Ministre béninois de l’Intérieur et de la Sécurité, Sacca Lafia.

« L’opération Gbenondou qui veut dire « l’union fait la force » n’aurait pas été possible sans l’excellente coopération dont jouissent les polices du Bénin et du Togo, notamment leur BCNs», a précisé le Ministre béninois.