All news
|
Print
10 avril 2014

Le trafic d’êtres humains est une plaie ouverte de la société, déclare le Pape François lors d’une conférence sur ce thème

CITÉ DU VATICAN – S’exprimant lors de la 2ème Conférence sur la lutte contre le trafic d’êtres humains, à laquelle assistaient des chefs de police du monde entier, le Pape François a qualifié ce trafic de « crime contre l’humanité » et de « plaie ouverte sur le corps de la société contemporaine ».

Cette conférence de deux jours (9 et 10 avril), qui était organisée par la Conférence des évêques catholiques d’Angleterre et du Pays de Galles à l’invitation de l’Académie pontificale des sciences sociales, s’est achevée aujourd’hui par une déclaration d’engagement à « éradiquer le fléau de cette activité criminelle grave, synonyme d’abus pour des personnes vulnérables ».

« Nous nous réunissons aujourd’hui avec des représentants des services chargés de l’application de la loi, à qui il incombe au premier chef de lutter contre cette tragique réalité par une application ferme de la loi », a déclaré le Pape François.

« Nous comptons également parmi nous des travailleurs humanitaires et sociaux, dont le travail consiste à accueillir les victimes, à leur apporter de la chaleur humaine et à leur offrir la possibilité de se construire une nouvelle vie. Ce sont là deux approches différentes, mais elles peuvent et doivent aller de pair », a ajouté le Pape François.

Dans son discours prononcé lors de la première journée de la conférence, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré aux délégués : « Nous sommes des alliés dans une lutte mondiale pour la protection de la vie et de la dignité humaines ».

« Cette conférence nous a tous remotivés à unir nos efforts pour lutter contre le trafic d’êtres humains et secourir les victimes de cette forme d’esclavage moderne », a déclaré M. Noble.

Sachant qu’une meilleure compréhension du problème par le grand public est essentielle pour prévenir ces infractions, le Secrétaire Général a attiré l’attention sur la prochaine campagne mondiale de sensibilisation d’INTERPOL baptisée « Turn Back Crime », qui vise à informer la société des moyens utilisés par la criminalité organisée pour infiltrer notre vie quotidienne.

Lors de sa mission à la Cité du Vatican, M. Noble s’est vu remettre un titre de Chevalier du Pape des mains du Cardinal Giuseppe Bertello, Président du Gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican.

Le chef d’INTERPOL a été fait Commandeur avec plaque dans l’Ordre équestre de Saint-Grégoire-le-Grand, l’un des cinq ordres de chevalerie du Saint-Siège. Cette distinction est accordée par le Pape en reconnaissance de services remarquables rendus à la société.