All news
|
Print
04 avril 2014

INTERPOL signe un accord avec l’Institut néerlandais de police scientifique pour renforcer l’appui apporté aux pays dans ce domaine

LYON (France) – Un accord signé entre INTERPOL et l’Institut néerlandais de police scientifique (NFI) permettra d’améliorer l’appui opérationnel et le renforcement des capacités en matière de police scientifique dans les 190 pays membres de l’organisation mondiale de police.

Signé par M. Ronald K. Noble, Secrétaire Général d’INTERPOL, et M. Kees Möhring, Directeur général par intérim du NFI, ce protocole d’accord s’inscrit dans le cadre des grandes priorités stratégiques d’INTERPOL que sont la détection des infractions et l’identification de leurs auteurs.

Avec l’ouverture du Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation (CMII) en septembre prochain, l’informatique légale va devenir un domaine de collaboration important, les autres domaines d’intérêt commun étant :

  • l’échange d’experts et le soutien aux Cellules de crise INTERPOL ;
  • l’assistance aux pays membres s’agissant de mettre en place des autorités spécialisées de police scientifique ;
  • l’organisation de séminaires, de formations, de conférences et de programmes de formation en ligne dans des domaines de criminalité précis.

M. Noble a déclaré que cet accord aidera INTERPOL dans ses efforts constants pour apporter aux pays membres des solutions à la pointe de la technologie afin de faire face à toutes les formes de criminalité.

« Tout comme INTERPOL, le NFI est convaincu qu’il est nécessaire d’innover constamment en matière de police scientifique et cherche à aider les pays, partout dans le monde, à renforcer leurs capacités dans ce domaine. Cet accord représente pour tous les deux un pas de plus vers cet objectif important », a déclaré M. Noble.

« L’Institut néerlandais de police scientifique s’est imposé dans le monde entier comme l’un des chefs de file dans son domaine, et cette expertise, associée au rayonnement d’INTERPOL, aura des conséquences réelles sur l’aide apportée aux services chargés de l’application de la loi, aux niveaux national et international », a conclu le chef d’INTERPOL.

« Le NFI est impatient de voir les résultats concrets de cet accord. L’alliance des expertises et des compétences permettra de réaliser des progrès tangibles dans les domaines de l’ADN, de l’informatique légale et dans d’autres disciplines de police scientifique. Nous sommes très heureux de travailler ensemble et de faire bénéficier INTERPOL et ses 190 pays membres de l’énorme potentiel des sciences judiciaires », a déclaré M. Möhring.

L’accord a été signé en marge de la 10ème Conférence annuelle des Chefs des Bureaux centraux nationaux INTERPOL, qui a réuni près de 300 hauts responsables de police et professionnels des services chargés de l’application de la loi de 145 pays.

« Aujourd’hui, l’enquête de police scientifique ne se limite plus à la seule scène de crime. La coopération, l’innovation, les connaissances et le renseignement ont pris une dimension mondiale. Le protocole d’accord entre INTERPOL et le NFI va contribuer à renforcer cette évolution. Dans quel but ? Afin de créer un monde plus sûr autour de vous », a déclaré M. Pieter Jaap Aalbersberg, Délégué pour l’Europe auprès du Comité exécutif d’INTERPOL et Chef de la Police d’Amsterdam-Amstelland (Pays-Bas).

Le NFI compte parmi les laboratoires de police scientifique les plus en pointe dans le monde. Appliquant son expertise à plus de 40 disciplines, il analyse des affaires criminelles, conseille et assiste les gouvernements et entretient des liens étroits avec le secteur privé, les instituts scientifiques et les universités.