All news
|
Print
04 mai 2015

INTERPOL publie une alerte mondiale concernant un produit de régime illicite et potentiellement mortel

LYON (France) – Une alerte mondiale a été publiée par INTERPOL à propos du 2,4-dinitrophénol (DNP), une substance illicite et potentiellement mortelle utilisée comme produit de régime et d’aide à la prise de muscle.

La notice orange donnant l’alerte au sujet du DNP, qui entre aussi dans la composition de certains explosifs, a été publiée suite au décès d’une femme au Royaume-Uni et alors qu’un Français est tombé gravement malade après avoir consommé cette substance.

Dans le cadre de son projet de lutte contre le dopage, INTERPOL collabore avec l’Agence mondiale antidopage (AMA), qui lui a transmis des renseignements complémentaires après qu’un laboratoire accrédité par l’AMA a reçu un échantillon de ce produit à la suite d’une saisie en Australie.

Publiée à la demande de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (OCLAESP) du ministère de l’Intérieur français, cette alerte a été diffusée aux services chargés de l’application de la loi des 190 pays membres, une version publique étant également disponible pour contribuer à la sensibilisation du public.

Habituellement vendu sous forme de poudre jaune ou de capsules, le DNP se trouve également sous forme de crème. Si cette substance est déjà dangereuse en soi, les risques liés à son utilisation sont amplifiés par ses conditions de production illégales.

Le DNP est non seulement produit dans des laboratoires clandestins n’appliquant aucune réglementation en matière d’hygiène, mais les fabricants exposent également les consommateurs à un risque accru d’overdose du fait de leur absence de compétences spécialisées.

Dans les années 1930, le DNP était utilisé pour stimuler le métabolisme et favoriser la perte de poids, mais il a été retiré de la vente après avoir causé plusieurs décès.

« Nous remercions INTERPOL d’avoir publié cette alerte mondiale sur le DNP. Cette affaire montre à merveille à quel point il est important que les services chargés de l’application de la loi et les organisations de lutte antidopage continuent à renforcer leurs liens afin que des substances dangereuses et potentiellement mortelles comme le DNP ne se retrouvent jamais entre les mains des athlètes », a déclaré David Howman, Directeur général de l’AMA.

Dans le cadre de sa collaboration étroite avec l’AMA et les services spécialisés des polices nationales et des douanes, l’unité antidopage d’INTERPOL travaille sur le dopage des athlètes de haut niveau ainsi que sur la production et la vente sur le marché noir de substances interdites destinées à améliorer les performances.

Chaque année, INTERPOL coordonne l’opération Pangea, une semaine internationale d’action qui cible la vente en ligne de médicaments illégaux et de contrefaçon, et met en lumière les dangers de l’achat de tels produits sur Internet.

Réunissant les douanes, les organismes de contrôle du médicament, les polices nationales et des acteurs du secteur privé de nombreux pays, cette opération cible les principaux services utilisés par les sites Web illégaux pour mener à bien leurs activités, à savoir les fournisseurs d’accès à Internet (FAI), les systèmes de paiement et les services d’expédition.