All news
|
Print
04 juin 2014

Le renforcement des moyens juridiques de combattre le commerce illicite et la contrefaçon au centre d’un séminaire INTERPOL au Paraguay

ASUNCIÓN (Paraguay) – Encourager l’adoption de politiques plus fermes afin de favoriser une meilleure coordination entre les procureurs et les services chargés de l’application de la loi en matière de lutte contre le commerce illicite et la contrefaçon, tel était le thème d’un séminaire INTERPOL de renforcement des capacités juridiques au Paraguay.

Organisé par le Bureau des Affaires juridiques d’INTERPOL et le Bureau du procureur du Paraguay, ce séminaire de cinq jours (2 - 6 juin) compte parmi les actions menées par l’organisation mondiale de police pour aider les pays membres à aborder, du point de vue juridique, certains problèmes propres à ces formes de criminalité.

Quelque 40 procureurs, fonctionnaires chargés de l’application de la loi et responsables politiques paraguayens se sont réunis à cette occasion et ont bénéficié de l’expertise de représentants de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), du secrétariat de la CITES, du Département de la Justice des États-Unis, du ministère de la Justice italien, de la police judiciaire espagnole et de l’Organisation des États Américains (OEA).

Outre la présentation des cadres juridiques internationaux, le séminaire comprenait des études de cas et l’analyse des pratiques recommandées aux enquêteurs et aux procureurs, en insistant sur les formes de criminalité posant particulièrement problème dans la région, comme par exemple le commerce illicite d’espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction et le trafic d’armes et de tabac.

« Lutter contre le commerce illicite et la contrefaçon requiert une démarche globale consistant à recenser les instruments juridiques internationaux et à les utiliser, de façon coordonnée et créative », a déclaré M. Stefano Betti, Juriste principal à INTERPOL.

Des rencontres ont été organisées en marge du séminaire avec le Procureur général du Paraguay, des hauts responsables du ministère de l’Industrie et du Commerce paraguayen et le Secrétaire à la sécurité multidimensionnelle de l’Organisation des États américains (OEA), M. Adam Blackwell, afin de recenser les domaines de coopération future.

Une plateforme de discussion en ligne pour les pays membres et les praticiens du droit, coordonnée par le Bureau des Affaires juridiques d’INTERPOL, permettra de renforcer la collaboration par des échanges réguliers d’informations sur les évolutions de la législation et les questions spécifiques liées au commerce illicite.

Le Paraguay est l’un des dix pays ayant participé à l’opération Jupiter VI d’INTERPOL en avril dernier, lors de laquelle plus de 600 perquisitions ont été menées dans toute l’Amérique du Sud et ont abouti à la saisie de fausses marchandises d’une valeur estimée à 27,4 millions d’USD, près de 800 personnes ayant fait l’objet d’une enquête.

L’opération était menée dans le cadre de la campagneTurn Back Crimed’INTERPOL, qui vise à informer le grand public des répercussions de la criminalité sur notre vie quotidienne et à lui donner les moyens de choisir en connaissance de cause s’agissant des produits qu’il achète ou de la façon dont il utilise Internet.