All news
|
Print
26 mars 2014

Une réunion INTERPOL pour contrer le trafic de drogue en Afrique

LYON (France) – La lutte contre le trafic de drogue et le détournement de substances chimiques en Afrique était au centre de la réunion annuelle du groupe de travail sur le projet INTERFLOW.

Quelque 85 enquêteurs spécialisés dans la lutte antidrogue venus de 38 pays d’Afrique, des Amériques, de la région Asie-Pacifique, d’Europe et du Moyen-Orient ainsi que d’Europol et du Centre d’analyse et d’opérations contre le trafic maritime de stupéfiants (MAOC-N, Maritime Analysis and Operations Centre - Narcotics) ont participé à une réunion de deux jours (24 et 25 mars) axée sur les organisations criminelles se livrant au trafic et à la production de drogue, et sur les nouveaux itinéraires de trafic.

Un autre point important concernait l’arrivée d’héroïne en Afrique de l’Est par les voies maritimes, comme l’a montré un rapport d’analyse INTERPOL présenté au cours de la réunion.

Le Directeur de la Criminalité spécialisée et de l’Analyse d’INTERPOL, M. Glyn Lewis, a souligné qu’enregistrer davantage d’informations dans les bases de données mondiales de l’Organisation permettrait à celle-ci de fournir un meilleur appui opérationnel et analytique aux pays membres concernés par le trafic de drogue.

Coordonnée par le service Organisations criminelles et stupéfiants d’INTERPOL, la réunion a permis aux spécialistes de mettre en commun des informations sur des affaires en cours et de recenser les domaines dans lesquels la coopération pourrait être accrue grâce aux outils mondiaux d’INTERPOL et à son réseau de communication sécurisé.