All news
|
Print
14 février 2014

Plusieurs milliers de tonnes de produits alimentaires et de boissons de contrefaçon saisies au cours d’une opération INTERPOL-Europol

Plus de 1 200 tonnes de denrées alimentaires de contrefaçon ou non conformes et près de 430 000 litres de boissons de contrefaçon ont été saisis au cours d’une opération coordonnée par INTERPOL et Europol, à laquelle ont participé 33 pays des régions Amériques, Asie et Europe.

Ciblant les réseaux criminels organisés responsables du commerce illicite de produits alimentaires et de boissons de contrefaçon et non conformes, l’opération Opson III a permis de saisir plus de 131 000 litres d’huile et de vinaigre, plus de 80 000 biscuits et barres chocolatées, 20 tonnes d’épices et de condiments, 186 tonnes de céréales, 45 tonnes de produits laitiers et 42 litres de miel. En tout, quelque 96 personnes ont été arrêtées ou placées en détention, et les enquêtes se poursuivent dans de nombreux pays.

Cette opération – qui s’est déroulée tout au long des mois de décembre 2013 et janvier 2014, et qui bénéficiait pour la première fois du soutien de la Direction générale de la santé et des consommateurs de la Commission européenne – a été menée avec le concours des services de police et de douanes, d’organismes nationaux de contrôle des aliments et de partenaires du secteur privé, et a donné lieu à des contrôles effectués dans des magasins, sur des marchés, dans des aéroports et des ports maritimes, ainsi que chez des particuliers.

En Italie, un réseau criminel se livrant à la production et à la distribution de champagne de contrefaçon a été mis au jour. Du matériel devant permettre la production de 60 000 bouteilles ainsi que de fausses étiquettes a été saisi à la suite d’une intervention menée dans deux endroits différents, dans le cadre de laquelle trois personnes ont été arrêtées et 24 autres ont fait l’objet d’un signalement aux autorités.

« La plupart des gens seraient surpris de voir quelles boissons et quels produits alimentaires du quotidien font l’objet de contrefaçon. Et le volume des saisies montre qu’il s’agit d’un grave problème d’ampleur mondiale », a déclaré Michael Ellis, le chef du service d’INTERPOL chargé de la lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon, qui a coordonné les activités menées aux quatre coins du globe par les pays membres de l’organisation mondiale de police participant à l’opération. « INTERPOL est résolu à endiguer cette menace que font peser sur la santé et la sécurité du public des réseaux criminels organisés engrangeant des millions de bénéfices, lesquels peuvent ensuite servir à financer d’autres activités illicites tels que le trafic d’êtres humains et de stupéfiants », a ajouté M. Ellis.

L’équipe d’Europol chargée de la lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle a coordonné l’opération Opson III au sein de l’UE, apportant un appui opérationnel aux pays membres de l’UE ainsi qu’à des tiers ayant conclu un accord avec Europol. Le chef de projet de l’équipe, Chris Vansteenkiste, a déclaré : « Nous observons de nets progrès dans la lutte contre la fraude aux denrées alimentaires, en particulier grâce à une plus grande implication des parties prenantes, publiques et privées. Il importe de rester attentif à ce domaine de criminalité car plus nous recueillons d’informations, plus nous nous rendons compte que ce commerce illicite est géré et dirigé par des groupes criminels organisés ».

En Espagne, 24 personnes ont été arrêtées pour travail illégal et infractions à la législation sur l’immigration suite à la saisie de 4,5 tonnes d’escargots prélevés illégalement dans des forêts et des champs. À Bangkok, la Police royale thaïlandaise a mené une perquisition dans un entrepôt et saisi plus de 270 bouteilles de whisky de contrefaçon, ainsi que des autocollants, des étiquettes et des emballages de contrefaçon. Aux Philippines, les autorités ont saisi près de 150 000 tablettes de bouillon concentré de contrefaçon, et la Police française a découvert et fermé un abattoir illégal en banlieue parisienne.

Les poissons et fruits de mer sont arrivés en tête des saisies de denrées alimentaires, avec quelque 685 tonnes de produits saisies suite à la constatation de diverses infractions (mauvaises conditions de conservation, étiquetage incorrect, etc.), et la saisie de 484 tonnes de thon albacore pour lesquels aucun document de traçabilité n’a pu être présenté.

L’opération Opson (« nourriture » en grec ancien) – la troisième édition depuis 2011 – vise notamment à identifier les réseaux criminels responsables de ces trafics ; à mettre en place une coopération concrète entre les services chargés de l’application de la loi compétents, les organismes de contrôle des aliments et des médicaments, et les sociétés privées concernées ; et à sensibiliser aux dangers que représentent les produits alimentaires de contrefaçon ou non conformes.

Les pays ayant participé à l’opération Opson III sont l’Allemagne, l’Autriche, le Bélarus, la Belgique, la Bulgarie, le Chili, la Colombie, la Corée du Sud, la Côte d’Ivoire, le Danemark, l’Espagne, les États-Unis, la Finlande, la France, la Grèce, la Hongrie, l’Islande, l’Italie, la Lettonie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Pérou, les Philippines, le Portugal, le Qatar, la République tchèque, l’ex-République yougoslave de Macédoine, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Suède, la Thaïlande, la Turquie et le Viet Nam.