All news
|
Print
12 février 2014

Le chef d’INTERPOL appelle la Gambie à utiliser davantage les outils et services d’INTERPOL

BANJUL (Gambie) – L’utilisation accrue des outils et services d’INTERPOL par la Gambie afin de lutter contre la criminalité transnationale était au centre de la première visite officielle dans le pays du Secrétaire Général de l’Organisation, M. Ronald K. Noble.

Lors de ses entretiens avec de hauts responsables du ministère de l’Intérieur gambien et de la Police nationale du pays, le chef d’INTERPOL a souligné l’importance d’ouvrir aux policiers de première ligne l’accès aux outils mondiaux de l’Organisation, à ses services et au soutien opérationnel qu’elle peut apporter.

Au cours des discussions ont été abordées des questions de sécurité essentielles pour le pays, qui est un lieu de transit majeur pour le trafic de drogue. La Gambie participe à de nombreuses initiatives importantes de lutte contre cette forme de criminalité, notamment au projet AIRCOP ciblant le trafic de drogue, la criminalité organisée et la consommation de drogue en Afrique de l‘Ouest.

M. Noble a évoqué la demande d’envoi d’une Cellule de crise INTERPOL faite par la Gambie en 2010 afin d’aider à l’enquête ouverte à la suite de la saisie de deux tonnes de cocaïne, soulignant qu’il s’agit d’un exemple du large éventail de formes d’assistance et d’expertise dont l’Organisation peut faire bénéficier ses pays membres.

« Les services chargés de l’application de la loi d’Afrique de l’Ouest sont confrontés à de nombreux défis allant du trafic de drogue au trafic d’êtres humains et aux atteintes à l’environnement. Pour lutter efficacement contre ces formes de criminalité en Gambie, il est nécessaire d’intensifier la collaboration dans toute la région et dans le monde entier, au moyen des outils et services mis à disposition par INTERPOL », a déclaré M. Noble.

« Un plus large usage des bases de données criminelles de l’Organisation, en y enregistrant et en y recherchant des informations sur des suspects, sur des passeports volés et des véhicules volés, sera profitable non seulement aux enquêtes policières menées en Gambie mais aussi à l’ensemble des pays membres de l’Organisation. »

 « Pour lutter avec succès contre les menaces actuelles et nouvelles, des solutions communes sont requises, notamment en s’assurant, par l’intermédiaire d’INTERPOL, que les policiers gambiens de première ligne reçoivent le soutien et la formation essentiels dont ils ont besoin », a conclu le chef de l’Organisation.

La mission de M. Noble en Gambie est la 175ème visite effectuée par le Secrétaire Général d’INTERPOL dans un pays membre depuis sa première élection à la fonction de Secrétaire Général, en 2000, et souligne sa volonté d’appréhender directement les besoins des pays membres et de trouver les moyens par lesquels l’Organisation peut les aider à protéger leurs citoyens.