All news
|
Print
05 février 2014

La visite d’un membre du gouvernement jordanien à INTERPOL souligne le rôle du pays dans la sécurité régionale

LYON (France) – Lors de sa visite au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon, le Ministre de l’Intérieur jordanien, M. Hussein Majali, a souligné la volonté de son pays de contribuer au renforcement de la coopération policière internationale.

Au cours de ses entretiens avec le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, M. Majali a pu s’informer sur les outils et services mondiaux les plus récents susceptibles de venir à l’appui des initiatives des services chargés de l’application de la loi en Jordanie et dans toute la région, en particulier en matière de lutte contre le terrorisme, contre les atteintes à l’environnement et contre la corruption.

« La Jordanie reste fermement décidée à travailler avec INTERPOL et les services chargés de l’application de la loi du monde entier à l’amélioration de l’échange d’informations pour aider à combattre toutes les formes de criminalité organisée transnationale. Seule la coopération internationale nous permettra d’assurer la sécurité des citoyens en Jordanie, au Moyen-Orient et dans le monde », a déclaré M. Majali.

Le Ministre a réaffirmé l’engagement de son pays à lutter contre le terrorisme et à promouvoir la coexistence pacifique, eu égard en particulier au conflit en cours dans la Syrie voisine. Il a également évoqué les conséquences de l’afflux de réfugiés syriens cherchant à fuir les affrontements sur les infrastructures et l’économie jordaniennes, et s’est dit préoccupé du fait que la détérioration des conditions de sécurité risquait d’avoir des répercussions non seulement dans la région mais aussi dans le monde entier.

Outre le rôle actif qu’elle joue dans le projet Al Qabdah d’INTERPOL, qui vise à combattre le terrorisme au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la Jordanie est un pays leader en matière de lutte contre la corruption par le soutien qu’elle apporte de longue date à l’initiative relative aux points de contact internationaux lancée par INTERPOL et StAR (pourStolen Asset Recovery Initiative- Programme sur le recouvrement des avoirs volés, qui est un partenariat entre la Banque mondiale et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC)), dont l’objectif est de créer un réseau mondial de spécialistes de la lutte anticorruption.

Le Ministre a également eu l’occasion de s’informer sur le Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation (CMII) à Singapour et sur le soutien qu’il apportera aux pays membres pour lutter contre la cybercriminalité. Il s’est en outre rendu au Centre de commandement et de coordination, opérationnel 24 h/24.

Un accord signé par INTERPOL en décembre 2013 va permettre d’ouvrir l’accès à I-24/7, le système mondial de communication policière sécurisée de l’Organisation, aux principaux points de contrôle aux frontières terrestres, aériennes et maritimes de la Jordanie, dans le cadre d’un projet financé par l’Union européenne.

La Jordanie est l’un des 67 pays membres à avoir reconnu le Document de voyage INTERPOL, aux détenteurs duquel elle facilite les formalités de visa, permettant ainsi de lui apporter dans les plus brefs délais une réponse internationale à toute demande d’assistance ou de soutien en matière de police.