All news
|
Print
30 janvier 2014

Visite de représentants du réseau Themis à INTERPOL en vue de renforcer la sécurité environnementale dans les Balkans

LYON (France) – Des délégués de la région des Balkans se sont rendus au siège du Secrétariat général d’INTERPOL afin de discuter de la voie à suivre pour renforcer la sécurité environnementale dans leur région et de s’informer sur les outils et services d’INTERPOL.

Les visiteurs étaient des représentants des différents pays membres du réseau Themis, une initiative de coopération régionale qui réunit les unités chargées de la lutte contre les atteintes à l’environnement de l’Albanie, de la Bosnie-Herzégovine, de l’ex-République yougoslave de Macédoine, du Kosovo, du Monténégro et de la Serbie, et qui est financée par l’Agence autrichienne de coopération pour le développement. Ce réseau travaille à accroître les capacités administratives en matière de lutte contre les atteintes à l’environnement et à améliorer le dialogue et la coopération au niveau régional.

Pendant cette visite de deux jours (28 et 29 janvier), les délégués ont évoqué la nécessité d’associer davantage la police à la protection de l’environnement et de faire en sorte que les policiers et les procureurs aient de solides connaissances sur les atteintes à l’environnement. Il est par ailleurs ressorti de cette visite que des services de police spécialisés dans ce domaine ou des unités comptant des personnels d’autres services – par exemple ceux chargés de la lutte contre la criminalité financière –, pourraient aider à faire appliquer les lois sur l’environnement.

Les délégués ont également exprimé leur intérêt pour la mise en place dans toute la région de Groupes d’appui nationaux pour la sécurité environnementale (NEST) afin d’aider à identifier les menaces pesant sur l’environnement et à élaborer des réponses coordonnées. INTERPOL encourage les pays à mettre en place des NEST afin de faire coopérer les différents services œuvrant à la lutte contre les atteintes à l’environnement, notamment ceux chargés de la protection de l’environnement, la police, les douanes et le parquet.

Bruno Mesquita, représentant du secrétariat du réseau Themis et spécialiste des questions juridiques au Centre régional d’Europe centrale et orientale pour l’environnement, s’est félicité de la coopération actuelle entre INTERPOL et le réseau Themis.

« Après une fructueuse collaboration dans le cadre de différents événements, et maintenant que les participants ont découvert par eux-mêmes INTERPOL et le concept de NEST, nous pensons que nous aurons d’autres occasions de travailler ensemble, au niveau national, pour aider à faire appliquer la législation sur l’environnement dans notre région », a-t-il déclaré.

Plusieurs problèmes de sécurité environnementale spécifiques à la région ont également été abordés, parmi lesquels le braconnage et le commerce illégal d’espèces sauvages, le transport illégal de déchets (notamment électroniques et dangereux) et la pêche illégale.