All news
|
Print
30 décembre 2013 - Media release

Des contrefaçons d’une valeur estimée à près d’un million d’USD saisies lors d’une opération coordonnée par INTERPOL

LYON (France) – Des produits de contrefaçon d’une valeur estimée à près d’un million d’USD ont été saisis au cours d’une série d’interventions menées dans toute l’Europe de l’Est, dans le cadre de l’opération White Mercury d’INTERPOL. 

L’opération, à laquelle ont pris part sept pays – l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, l’ex-République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie – a également permis de mettre au jour un réseau opérant dans trois pays et se livrant à la contrefaçon de biens de consommation courante.

Un site de production illégale de détergent ménager a été découvert à Plovdiv (Bulgarie). Outre les équipements, plus de 10 000 litres de faux produit ainsi que 60 000 flacons et du matériel d’emballage ont été saisis. L’enquête qui a suivi a révélé des liens avec au moins quatre autres fabricants illégaux en Bulgarie, en République Tchèque et en Grèce.

Des jouets, du gel douche, des cigarettes, des pièces automobiles ainsi que des appareils électriques et ménagers, tous de contrefaçon, ont été saisis dans les sept pays, tandis qu’en Albanie, un site entier de production de vin de contrefaçon a été découvert et fermé.

À la suite des 150 opérations et perquisitions menées par la police et les douanes aux postes-frontières, dans les aéroports, sur les routes ainsi que dans des centres commerciaux et des entrepôts, quelque 330 personnes ont fait l’objet d’enquêtes, ont été arrêtées ou signalées aux autorités judiciaires.

« L’opération White Mercury montre une fois de plus que la coopération policière internationale est essentielle afin de lutter efficacement contre les réseaux criminels transnationaux qui se livrent au commerce illicite », a déclaré M. Iliya Pulov, Directeur chargé de la coopération policière opérationnelle internationale au sein du ministère de l’Intérieur bulgare.

« Cette opération ainsi que le travail de suivi sont essentiels pour retirer de la circulation des marchandises non conformes et potentiellement dangereuses, et protéger le public », a ajouté M. Pulov.

Organisée dans le cadre de l’initiative de lutte contre le trafic de marchandises illicites lancée par INTERPOL, l’opération White Mercury s’est déroulée en deux étapes, du 30 septembre au 6 octobre et du 28 octobre au 3 novembre, afin de mener des interventions fondées sur le renseignement et plus efficaces au cours de la deuxième partie de la phase opérationnelle.

Ce programme aide non seulement les polices des 190 pays membres d’INTERPOL à cibler les organisations criminelles transnationales impliquées, mais aussi à déterminer les itinéraires empruntés pour le transport des contrefaçons, qui sont souvent les mêmes que ceux utilisés pour la traite d’êtres humains et le trafic de stupéfiants.