All news
|
Print
16 décembre 2013 - Media release

INTERPOL sollicite l’aide du public pour localiser des malfaiteurs internationaux en fuite dans la région Amériques

LYON (France) – INTERPOL lance un appel au public afin de localiser des malfaiteurs internationaux liés à des réseaux criminels organisés et recherchés pour des infractions telles que le meurtre ou le trafic de stupéfiants.

L’opération Infra-Americas (pourInternational Fugitive Round Up and Arrest-Americas), qui cible 266 fugitifs, a été lancée le 18 novembre au Costa Rica, avec la participation de 46 pays et territoires. Le public est désormais invité à communiquer des informations afin d’aider à localiser 15 personnes, dont Rafael Caro-Quintero, l’ancien chef du cartel de Guadalajara, au Mexique.

Les fugitifs auraient trouvé refuge en Amérique centrale, en Colombie, en Équateur, au Pérou, au Venezuela ou dans les Caraïbes. Il s’agit des cas pour lesquels aucune nouvelle piste n’a pu être trouvée durant la phase initiale de l’opération ou aucune information récente n’est disponible s’agissant du lieu de séjour éventuel de ces personnes.

Selon Ervin Prenci, un officier de renseignement criminel de l’unité d’INTERPOL chargée du Soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite, qui coordonne l’opération, le public pourrait fournir des informations capitales en vue d’aider à traduire en justice ces fugitifs.

« Toute information, aussi petite ou insignifiante qu’elle puisse paraître, pourrait être la pièce manquante du puzzle qui permettra de localiser ces dangereux criminels », a déclaré M. Prenci.

« Le public a un rôle important à jouer pour soutenir l’action des services chargés de l’application de la loi. Toutefois, nous n’encourageons pas les citoyens à agir d’eux-mêmes mais plutôt à communiquer à la police locale, nationale ou à INTERPOL toute information qu’ils auraient en leur possession », a ajouté M. Prenci.

Les informations sur le lieu de séjour des personnes visées par l’opération Infra-Americas ou de toute personne recherchée au niveau international peuvent être transmises au service d’INTERPOL chargé du soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite. Toute piste sera communiquée au Bureau central national INTERPOL concerné afin que des mesures soient prises.

Il est également possible de communiquer anonymement des informations à n’importe lequel des programmes nationauxCrime Stoppers.

Les 15 fugitifs sont: Clemente de Jesús CASTELLANOS RIVAS; Cristian Antonio DICENT POLANCO; Elvio Dionysus Diogenes HATO; Emil DAN SIRBU; Federico Carlos TORRALVA PERDOMO; Jaime Osmin VALLE PLEITEZ; Jessie GORDON MICHEL; Luis FERNELLY AMEZGUITA ACOSTA; Marvin Brian PEROTI; Michel EMOND; Miguel MATUS; Patrik SNAJDR; Rafael CARO-QUINTERO; Steven Douglas SKINNER; Victor Rodolfo LANGUASCO FRANCO.

L’opération Infra-Americas tire parti du succès des précédentes opérations de ce type menées en Amérique du Sud (Infra-SA) et en Asie du Sud-Est (Infra-SEA), ainsi que des opérations Infra-Red menées au niveau mondial en 2010 et 2012. À ce jour, ces opérations ont permis plus de 500 arrestations et localisations formelles dans le monde entier.

Les pays et les territoires participant à l’opération Infra-Americas sont Anguilla, Antigua-et-Barbuda, l’Argentine, Aruba, les Bahamas, la Belgique, le Belize, les Bermudes, la Bolivie, le Brésil, le Canada, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, Cuba, Curaçao, la Dominique, El Salvador, l’Équateur, l’Espagne, les États-Unis, la France, la Guadeloupe, le Guatemala, la Guyane, le Honduras, la Hongrie, les îles Turques et Caïques, l’Italie, la Jamaïque, le Mali, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, les Pays-Bas, le Pérou, la Pologne, la République dominicaine, la Roumanie, Saint-Kitts-et-Nevis, Sint Maarten, la Slovaquie, la Suisse, la Trinité-et-Tobago, l’Ukraine, l’Uruguay et le Venezuela.