All news
|
Print
26 novembre 2013 - Media release

Le premier atelier d’INTERPOL à Doubaï met l’accent sur le rôle stratégique de la région dans la lutte contre le commerce illicite

La coopération avec l’EIPA vise à accélérer la riposte mondiale aux atteintes à la propriété intellectuelle


DOUBAÏ (Émirats arabes unis) – Les hauts responsables des services chargés de l’application de la loi des Émirats arabes unis se sont réunis à Doubaï à l’occasion du premier atelier sur les atteintes à la propriété intellectuelle organisé par INTERPOL au Moyen-Orient. L’objectif était de déterminer comment les autorités de la région peuvent collaborer plus étroitement par l’intermédiaire d’INTERPOL pour lutter contre le commerce illicite transnational relevant de la criminalité organisée.

Organisé en collaboration avec l’Association pour la propriété intellectuelle des Émirats (EIPA), cet atelier de planification opérationnelle d’une durée de deux jours (24 et 25 novembre) s’est déroulé dans le cadre du Programme INTERPOL de lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon (TIGC) et à l’occasion de la 3ème Conférence sur la lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle.

Quelque 300 responsables de la police et des douanes des Émirats arabes unis ont débattu des défis mondiaux que représentent le commerce illicite et les réseaux criminels se livrant à ce type d’activité, dans le but d’élaborer des solutions afin d’intensifier la coopération régionale et internationale et ainsi lutter plus efficacement contre ce phénomène à l’échelle mondiale.

Le lieutenant-général Dahi Khalfan Tamim, Vice-président pour la police et la sécurité de la ville de Doubaï, a déclaré : « La police de Doubaï entretient depuis longtemps des liens d’étroite et de fructueuse coopération avec INTERPOL pour combattre la criminalité. Nous nous félicitons de la tenue de ce premier atelier de planification opérationnelle, dont le but est de mettre en place un cadre de lutte contre le développement de la criminalité et de la corruption, qui va de pair avec le commerce illicite.

« Ce type d’activité criminelle revêt une dimension internationale, qui nécessite une coordination aux niveaux régional et mondial si l’on veut réussir à protéger les droits de propriété intellectuelle de la « génération créative ». En travaillant ensemble étroitement, nous pouvons envoyer un message fort aux réseaux criminels transnationaux qui utilisent le commerce illicite comme une source majeure de financement. »

L’atelier INTERPOL a mis l’accent sur la situation géographique stratégique des Émirats, qui servent à la fois de lieu de transit pour les échanges à destination du Moyen-Orient et de l’Afrique, et de plaque tournante régionale pour le commerce entre l’Europe et l’Asie. Le Président de l’EIPA, le major-général Abdelkoudos Aloubaidali, a ainsi déclaré : « L’Association pour la propriété intellectuelle des Émirats est très fière d’inaugurer ce partenariat stratégique avec INTERPOL, dont le but est de coordonner l’ensemble des efforts menés par les Émirats pour lutter contre les atteintes à la propriété intellectuelle, et d’aider les partenaires nationaux à établir des liens de coopération avec les organismes internationaux.

« Le Programme INTERPOL de lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon ajoute une nouvelle dimension à la lutte contre le commerce illicite dans la région, et l’EIPA est prête à en faire partie afin de contribuer à l’avènement d’un monde plus sûr », a ajouté M. Aloubaidali.

Le responsable du Programme INTERPOL de lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon, Michael Ellis, a indiqué que le commerce illicite avait atteint un niveau sans précédent, et présentait de ce fait des risques considérables pour la société et pour l’économie mondiale.

« En organisant cet atelier, INTERPOL vise à mettre en place une plate-forme de coopération qui permettra de renforcer les capacités et de déployer des opérations dans un État qui constitue un centre d’affaires de premier plan, ainsi qu’une plaque tournante pour la circulation des marchandises dans toute la région », a précisé M. Ellis.

« Cette réunion est importante car Doubaï est non seulement un pôle commercial et technologique, mais aussi une passerelle entre le Moyen-Orient et l’Occident pour les biens produits en Asie. »

M. Ellis a indiqué que depuis le début de l’année, des marchandises de contrefaçon d’une valeur de 176 millions d’USD ont été saisies dans le monde dans le cadre d’opérations INTERPOL, et qu’un grand nombre de réseaux criminels ont été démantelés et mis hors d’état de nuire grâce à des actions de répression menées en collaboration.

الفريق ضاحي خلفان تميم | نائب رئيس الشرطة و الأمن في دبي

Michael Ellis, INTERPOL Trafficking in Illicit Goods & Counterfeiting programme

عبد العزيز عبيد الله

Freej - Let's be partners, anti-counterfeiting cartoon

أمين سر جمعية الامارات للملكية الفكرية