All news
|
Print
12 novembre 2013 - Media release

Signature d’un accord entre INTERPOL et la CEMAC pour promouvoir la sécurité des frontières en Afrique centrale

LYON (France) – Un accord prévoyant l’ouverture de l’accès aux outils et services d’INTERPOL aux principaux postes-frontières de six pays d’Afrique centrale a été conclu entre INTERPOL et la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC).

Signé par le Président de la CEMAC, M. Pierre Moussa, et le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, cet accord offre un cadre qui permettra de relier 40 postes-frontières des pays de la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine et Tchad) à I-24/7, le système de communication policière sécurisée d’INTERPOL.

Outre la mise à jour de l’accès des Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) à I-24/7 dans chacun des pays concernés, les deux organisations collaboreront pour offrir un accès au système depuis des sites distants, notamment des ports maritimes et des aéroports internationaux, ainsi que des postes-frontières stratégiques.

« Cet accord arrive à un moment où les pays membres de la CEMAC se préparent à instaurer, au 1er janvier 2014, la libre circulation des personnes à l’intérieur de leurs frontières. Par conséquent, il est crucial d’assurer le niveau de sécurité le plus élevé possible à l’intérieur de ces frontières communes, en particulier avec le soutien d’INTERPOL », a déclaré le Président de la CEMAC, qui s’est rendu au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon, pour signer l’accord.

« L’accord entre les deux organisations apporte un soutien fondamental et indispensable en cette période de mondialisation, et nous permettra d’accéder aux outils et aux services d’INTERPOL, en particulier à sa base de données nominatives et à celle sur les documents de voyage volés et perdus dans nos aéroports, dans nos ports et à nos postes-frontières », a-t-il ajouté.

M. Noble, le chef d’INTERPOL, a salué cet accord comme une étape essentielle vers le renforcement de la sécurité dans la région de l’Afrique centrale.

« Cet accord, qui assurera un accès instantané aux bases de données et aux autres outils d’INTERPOL aux services chargés de l’application de la loi sur le terrain, témoigne de l’engagement de la CEMAC et de ses pays membres à protéger leurs frontières contre tous types de menaces transnationales », a déclaré le Secrétaire Général Noble.

La CEMAC est une organisation régionale créée en 1994 pour promouvoir la coopération et les échanges entre ses pays membres, ainsi que pour créer un marché commun et une union douanière efficace.