All news
|
Print
22 octobre 2013 - Media release

Les autorités grecques demandent l’aide d’INTERPOL pour identifier une fillette inconnue par comparaison d’ADN

LYON (France) – Les autorités grecques ont demandé qu’INTERPOL les aide à identifier une fillette blonde découverte dans un campement de Roms en diffusant son profil ADN à l’ensemble de ses pays membres.

INTERPOL mettra sa Passerelle ADN à la disposition de tout pays membre dont les services chargés de l’application de la loi auront obtenu le profil génétique d’une personne revendiquant un lien de parenté avec la fillette non identifiée.

À cette heure, la comparaison effectuée entre le profil génétique de l’enfant et ceux enregistrés dans la base de données mondiale d’INTERPOL sur l’ADN n’a permis d’obtenir aucune correspondance. Les 190 pays membres de l’Organisation sont désormais encouragés à procéder à une vérification similaire dans leurs bases de données nationales, tandis que les autorités grecques enquêtent afin de savoir si la fillette, nommée Maria, a pu être victime d’enlèvement ou de trafic d’enfants.

Les pays ne possédant pas de base de données génétiques sont encouragés à enregistrer tous les profils génétiques d’enfants disparus dont ils disposent dans la base de données d’INTERPOL.

À la demande du Bureau central national INTERPOL d’Athènes, l’Organisation a publié une notice jaune comportant une photographie et le profil ADN de l’enfant, qui est âgée d’environ quatre ans et a été découverte le 16 octobre près de Farsala, dans le centre de la Grèce.

Les notices jaunes sont diffusées par INTERPOL pour aider à localiser des personnes disparues, en particulier des mineurs ou, comme dans le cas présent, pour identifier des personnes dans l’incapacité de s’identifier elles-mêmes.

À la demande des autorités grecques, INTERPOL a également publié des notices bleues concernant Christos Salis et Eleftheria Dimopoulou, le couple chez qui la fillette a été découverte et qui a été mis en examen pour enlèvement. Les notices bleues servent à recueillir des informations complémentaires sur l’identité, le lieu de séjour ou les activités d’une personne.

Toute personne disposant d’informations sur la fillette ou les adultes mentionnés ci-dessus est priée de contacter la police de son pays ou les autorités grecques.

Pour toute demande d’informations sur cette enquête, prière de contacter les autorités grecques.

seealso

 

yellow

 Yellow Notice (Public version)