All news
|
Print
21 octobre 2013 - Media release

Ouverture de l’Assemblée générale d’INTERPOL en Colombie, avec en ligne de mire l’avenir de l’action policière internationale

CARTAGENA DE INDIAS (Colombie) – La nécessité d’élaborer de nouvelles stratégies et de nouvelles mesures pour aider les services chargés de l’application de la loi à faire face avec plus d’efficacité aux menaces qui se dessinent au niveau mondial en matière de criminalité est au cœur de la 82ème session de l’Assemblée générale d’INTERPOL qui s’ouvre à Cartagena de Indias (Colombie) aujourd’hui.

Cette conférence qui, quatre jours durant (du 21 au 24 octobre), rassemble quelque 630 chefs de police et hauts responsables de l’application de la loi de 144 pays, portera sur un ensemble de questions, parmi lesquelles le renforcement de la sécurité aux frontières, le trafic de drogues, la contrefaçon, le trafic d’armes et la cybercriminalité.

Ouvrant l’Assemblée générale d’INTERPOL, le Président colombien, M. Juan Manuel Santos Calderón, a déclaré que la Colombie croit en l’importance des échanges de connaissances, d’expériences et d’informations car en les pratiquant  depuis plusieurs décennies, elle sait qu’ils donnent des résultats.

« INTERPOL est le meilleur exemple montrant que coopérer est possible, quelles que soient les distances et les différences.

« La Police nationale colombienne et l’équipe d’INTERPOL Colombie font preuve d’esprit de sacrifice, de dévouement et de discipline pour lutter contre toutes les formes de criminalité, en partageant informations et expérience aux niveaux national et international, » a indiqué le Président Calderón.

La Présidente d’INTERPOL, Mme Mireille Ballestrazzi, a déclaré devant l’Assemblée générale que pour continuer à rendre le monde plus sûr, il appartenait à l’organisation mondiale de police de prendre les décisions pertinentes pour l’avenir.

« Qu’il s’agisse de lutter contre le terrorisme, le trafic de stupéfiants et la cybercriminalité, ou de protéger les frontières, INTERPOL se doit de poursuivre le développement et la mise en œuvre de stratégies, d’outils et de services innovants, en coordination avec ses pays membres », a déclaré la Présidente Ballestrazzi.

« INTERPOL, dont le concept est né il y a près d’un siècle, est devenu un acteur incontournable de la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme. Mais si les évolutions d’INTERPOL ont d’ores et déjà permis des avancées extraordinaires, il nous est indispensable de continuer à faire preuve d’innovation afin de pouvoir continuer à répondre aux attentes de nos 190 pays membres », a conclu la Présidente d’INTERPOL.

Le Directeur général de la Police nationale colombienne, le Général-Major Rodolfo Palomino López, a déclaré :

« Depuis près d’un siècle, INTERPOL est la référence pour la construction d’un modèle global de coopération contre le crime, pour protéger et servir les citoyens du monde entier.

« La clé de la réussite d’INTERPOL est la coopération interservices, l’interconnexion et la mise en œuvre des nouvelles technologies de l’information, comme l’indique très justement sa devise « Relier les polices pour un monde plus sûr  ».

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré que l’Assemblée générale était une occasion pour les chefs de police de faire le point sur les défis auxquels sont confrontés les services chargés de l’application de la loi aujourd’hui.

« Dans chaque pays, les services chargés de l’application de la loi doivent faire face à une forte sollicitation de leurs ressources pour des besoins concurrents. Pour continuer à protéger la communauté mondiale, nous devons trouver de nouveaux modèles de coopération et veiller à disposer des ressources nécessaires pour mieux appuyer l’action de la police sur le terrain », a indiqué le Secrétaire Général Noble.

« De même qu’aucun pays ne peut prétendre à l’efficacité en luttant seul contre la criminalité, INTERPOL ne peut agir de manière isolée ; c’est pourquoi les partenariats avec les secteurs public et privé sont indispensables, tant sur le plan des ressources que de l’expertise apportées », a-t-il ajouté.

Plusieurs accords de coopération seront signés au cours de cette Assemblée générale. En outre, les délégués seront informés au sujet d’I-Checkit, la nouvelle solution d’authentification de produits d’INTERPOL. I-Checkit permettra au grand public de vérifier les informations de sécurité d’un produit afin de détecter d’éventuelles contrefaçons et marchandises illicites. Il vise aussi à prévenir la revente de produits volés et les éventuelles usurpations d’identité en permettant à des sociétés privées, ayant fait l’objet d’une sélection, de procéder à des vérifications dans des bases de données d’INTERPOL définies au préalable.