All news
|
Print
20 septembre 2013 - Media release

Le chef d’INTERPOL met en garde contre les menaces « invisibles » pesant sur la sécurité des personnes et de l’économie

La criminalité organisée transnationale exploite les failles du monde réel et du monde virtuel


YALTA (Ukraine) – La cybercriminalité, les produits de contrefaçon et les flux toujours plus importants de personnes et de marchandises, dans le monde réel comme sur Internet, représentent une grave menace pour la sûreté et la sécurité mondiales, a affirmé aujourd’hui le chef d’INTERPOL.

S’exprimant lors de la 10ème Réunion annuelle de Yalta, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a décrit le commerce de marchandises illicites et de contrefaçon comme un « tueur silencieux » portant atteinte aux économies, avec des milliards de dollars générés chaque année par le marché noir, et à l’origine de la mise sur le marché de produits potentiellement mortels, vendus à des consommateurs sans méfiance.

Le chef d’INTERPOL a également attiré l’attention sur les défis liés aux faux documents de voyage et à l’augmentation des déplacements internationaux et des migrations, qui font peser une pression inouïe sur les services chargés de l’application de la loi et de la sécurité des frontières nationales.

« Les pays ne peuvent plus compter sur leurs frontières comme premières ou dernières lignes de défense. Elles offrent au contraire des possibilités pour le trafic de migrants et le commerce illicite, ce qui engendre un coût humain et économique pour la société », a déclaré M. Noble.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL s’est exprimé dans le cadre d’une table ronde intitulée « Les chocs à venir : bonnes et mauvaises nouvelles », à laquelle participaient également M. Michio Kaku, professeur et titulaire de la chaire de physique théorique auCity Collegede New York ; le Général David H. Petraeus de l’armée des États-Unis (aujourd’hui à la retraite), Directeur de laCentral Intelligence Agencyde 2011 à 2012 ; M. Lawrence H. Summers, professeur et titulaire de la chaire Charles W. Eliot à laKennedy School of Government(Harvard University) ; et M. Lamberto Zannier, Secrétaire Général de l’OSCE.

Dans son discours prononcé devant plus de 250 responsables politiques, du monde de l’entreprise, de la société civile et des médias de plus de 20 pays, M. Noble a souligné d’autres menaces pour la sécurité liées au monde virtuel.

« Les progrès technologiques nous placent aujourd’hui face à des défis en matière de sécurité inédits jusqu’à récemment », a affirmé M. Noble, rappelant un incident survenu en juillet dernier en Israël, où un groupe de journalistes a pénétré dans l’enceinte de la Knesset – le parlement israélien – en possession d’un pistolet en plastique fabriqué à l’aide d’une imprimante 3D, s’asseyant à quelques mètres à peine du Premier ministre, M. Benyamin Nétanyahou.

« Ce pistolet a été créé à des milliers de kilomètres de là, aux États-Unis, et est arrivé en Israël sans franchir la moindre frontière physique », a précisé le Secrétaire Général d’INTERPOL.

« Le défi pour nous est que les malfaiteurs sont bien mieux placés que la police pour tirer parti de bon nombre de ces innovations. »

« Pour jouer à armes égales, nous devons mettre au point des technologies spécialement conçues pour répondre aux besoins des services chargés de l’application de la loi, ce que nous ne pourrons faire qu’en établissant des partenariats public-privé qui nous permettront de tirer parti de nos forces et de nos ressources respectives », a conclu le chef d’INTERPOL.

La 10ème Réunion annuelle de Yalta (19 - 22 septembre) est consacrée aux défis existant à l’échelle mondiale et s’intéresse aux facteurs de réussite sur lesquels sont fondés les pays et les sociétés fortes, compétitives, pérennes et justes. Au programme de la réunion figurent également des questions liées à l’économie mondiale, à la sécurité énergétique, aux menaces et aux innovations qui transforment notre quotidien, ainsi qu’aux styles de leadership couronnés de succès.