All news
|
Print
06 septembre 2013 - Media release

La Norvège demande la publication de la première notice INTERPOL concernant des faits de pêche illégale

LYON (France) – Une étroite coopération entre INTERPOL et la Norvège a conduit à la publication de la première notice mauve concernant un navire soupçonné de se livrer à des activités de pêche illégale.

Diffusée aux services chargés de l’application de la loi des 190 pays membres d’INTERPOL, cette notice mauve vise à recueillir des informations sur le Snake, un bateau de pêche dont le nom et le pavillon ont été changés à de multiples reprises pour ne pas attirer l’attention des services chargés de l’application de la loi.

D’après les informations contenues dans la notice mauve, le Snake a mené ses activités sous 12 noms différents au cours des 10 dernières années et navigué sous le pavillon d’au moins huit pays différents. Il est soupçonné de poursuivre activement ses activités de pêche illégale dans l’Atlantique Sud, au large des côtes de l’Afrique australe et de l’Afrique centrale. 

Le Snake figure sur la liste noire de la Commission pour la conservation des ressources marines antarctiques (CCAMLR) depuis 2004, et sur celle de l’Organisation des pêches de l’Atlantique du Sud-Est (SEAFO) depuis 2007. Il fait à ce titre l’objet de sanctions, parmi lesquelles l’interdiction de licence de pêche et l’interdiction d’entrer dans certains ports.

Étant donné les soupçons de violation de législations nationales et de conventions internationales pesant sur le Snake, et les préoccupations notamment liées à une éventuelle tentative des exploitants du navire de dissimuler l’identité de ce dernier pour poursuivre leurs activités de pêche illégale, la Direction des pêches norvégienne, par l’intermédiaire du Bureau central national (B.C.N.) INTERPOL d’Oslo, a demandé la publication d’une notice mauve.

« Les activités de pêche illégale revêtent souvent un caractère transnational, et nous constatons de plus en plus l’existence de liens avec des réseaux criminels organisés. Il est nécessaire de renforcer la coopération internationale pour lutter contre la pêche illégale, et la Norvège soutient financièrement le travail accompli par INTERPOL dans ce domaine », a déclaré la Ministre norvégienne de la Justice et de la Sécurité publique, Mme Grete Faremo.

Cette notice vise à obtenir des informations sur la localisation et les activités du Snake, ainsi que sur les personnes et les réseaux qui en ont la propriété, en assurent l’exploitation et tirent profit des activités illicites menées à son bord. Établir les activités menées par le Snake et le localiser permettrait aux pays membres d’enquêter sur d’éventuelles violations de leur réglementation en matière de pêche et de prendre les mesures répressives appropriées au cas où les exploitants du navire tenteraient de mener des activités illicites dans leurs eaux territoriales. 

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré : « Les outils et services mondiaux d’INTERPOL conviennent aussi bien pour attirer l’attention sur des infractions transnationales commises en haute mer que sur terre. Je félicite la Norvège pour son rôle de premier plan dans la lutte contre la pêche illégale et d’avoir demandé la publication de la première notice mauve concernant ce type d’infractions, qui menacent l’environnement et la sécurité des citoyens du monde entier. »

Les notices mauves INTERPOL visent à solliciter ou à fournir des informations sur des modes opératoires, des objets, des dispositifs et des méthodes de dissimulation employés par des malfaiteurs.

« C’est la première fois qu’il est fait appel au réseau d’INTERPOL pour lutter contre la pêche illégale. La coopération par le canal d’INTERPOL est un nouvel outil dans la lutte contre la pêche illégale, et je suis heureuse que la Norvège ait la possibilité de jouer un rôle moteur dans le cadre de cette coopération », a déclaré la Ministre norvégienne de la Pêche et des Affaires côtières, Mme Lisbeth Berg-Hansen.

En utilisant des notices mauves pour recueillir et diffuser des informations sur les bateaux de pêche menant des activités illicites, INTERPOL cherche à promouvoir une surveillance accrue des exploitants de ces navires, particulièrement mobiles et insaisissables, à encourager une action internationale aux fins de la lutte contre la pêche illégale et à améliorer l’application des lois relatives à la pêche en soutenant les services nationaux compétents et les organisations régionales de gestion de la pêche.

« Le type de coopération qui a présidé à l’élaboration de cette notice est crucial pour lutter contre la pêche illégale et est au cœur même de l’action menée par l’équipe du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement dans le cadre de son Projet Scale », a déclaré le responsable du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement, M. David Higgins.

INTERPOL a lancé cette année le Projet Scale, une initiative mondiale visant à détecter, réprimer et combattre la pêche illégale. Le ministère des Affaires étrangères norvégien et l’Agence norvégienne de coopération pour le développement sont des soutiens majeurs de ce projet, qui vise à sensibiliser au problème de la pêche illégale, à coordonner des opérations de répression et à analyser des informations sur tous les types d’infractions liés à la pêche illégale.

« Le Snake fait partie d’un groupe de navires impliqués de longue date dans des pratiques de pêche illégale dans la zone régie par la convention de la CCAMLR et au-delà. Ses activités nuisent aux objectifs de la CCAMLR en matière de protection des espèces et au travail scientifique mené en faveur d’une utilisation rationnelle des ressources marines vivantes », a déclaré le Secrétaire exécutif de la CCAMLR, M. Andrew Wright.

Grâce au système international des notices INTERPOL, les pays membres de l’Organisation peuvent solliciter la coopération des services chargés de l’application de la loi du monde entier ou échanger avec eux des informations essentielles sur la criminalité.