All news
|
Print
05 septembre 2013 - Media release

La visite du Chef de la police du Monténégro à INTERPOL souligne l’importance attachée par ce pays à la coopération policière internationale

LYON (France) – Définir les domaines dans lesquels le Monténégro pourrait mettre mieux à profit les outils mondiaux d’INTERPOL et son réseau de services chargés de l’application de la loi, tel était le thème principal de la visite aujourd’hui, au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, du Directeur de la Police du Monténégro, M. Slavko Stojanović.

Les initiatives transfrontalières de lutte contre des formes de criminalité telles que la traite d’êtres humains ou les escroqueries financières, ainsi que la coopération en matière d’identification et de localisation des malfaiteurs en fuite au niveau international, figuraient à l’ordre du jour des entretiens entre M. Stojanović et le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« INTERPOL est un partenaire stratégique pour la police du Monténégro, s’agissant de l’échange de renseignements au travers de la mise en œuvre de services modernes et d’outils mondiaux permettant de lutter contre toutes les formes de criminalité organisée », a déclaré M. Stojanović.

« C’est grâce à cette étroite coopération avec INTERPOL que les services de police du Monténégro ont pris part et contribué à un grand nombre de projets importants parmi lesquels Pink Panthers et Infra-Red, qui ont abouti à de nombreuses arrestations dans le monde entier.

« La famille INTERPOL peut compter sur la police du Monténégro comme partenaire utile dans la lutte contre toutes les formes de criminalité organisée », a conclu M. Stojanović.

M. Noble a souligné la manière dont la police monténégrine utilise les outils mondiaux d’INTERPOL afin d’assurer la sécurité des citoyens, visiteurs et activités commerciales du pays : comptant parmi les 10 principaux utilisateurs de la base de données d’INTERPOL sur les véhicules volés et parmi les 15 pays membres effectuant le plus de vérifications dans la base de données sur les documents de voyage volés et perdus, le Monténégro est le deuxième pays membre ayant totalisé le plus de recherches dans les bases de données de l’Organisation si l’on considère le nombre de recherches par habitant.

« Le Monténégro est un pays membre modèle à bien des égards, et joue dans la cour des grands compte tenu de sa taille et de sa population », a déclaré M. Noble.

« L’utilisation des bases de données mondiales d’INTERPOL n’est pas la seule preuve de l’engagement permanent des autorités monténégrines et de M. Stojanović afin d’assurer la sécurité des citoyens et des visiteurs ».

« C’est aussi la détermination du Monténégro à collaborer encore plus étroitement avec la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi à tous les niveaux, que ce soit en mettant en place les technologies les plus récentes pour accélérer les échanges d’empreintes digitales et les identifications ou en participant à des opérations visant à retrouver et arrêter des malfaiteurs en fuite dangereux, qui fait de ce pays un acteur clé dans le domaine de la police », a conclu le chef d’INTERPOL.

M. Stojanović, qui était accompagné de M. Milan Tomic, Directeur adjoint de la police criminelle, de M. Dejan Djurovic, Chef du Bureau central national INTERPOL à Podgorica, et de Mme Selma Mehovic, Responsable de la coopération policière internationale, a également visité le Centre de commandement et de coordination d’INTERPOL et s’est vu présenter le Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation dont l’ouverture est prévue en 2014 à Singapour.

Le Monténégro, qui a accueilli la Conférence régionale européenne d’INTERPOL en 2010, est le 100ème pays à avoir reçu la visite officielle de M. Noble. En 2012, il est devenu le deuxième pays à bénéficier du déploiement par l’Organisation d’une cellule spéciale de soutien pendant la saison touristique estivale afin que les services de police nationaux puissent si nécessaire accéder rapidement à des informations sur des touristes étrangers.