All news
|
Print
30 juillet 2013 - Media release

Des composants de bombe artisanale saisis à la frontière thaïlandaise lors d’une opération dirigée par INTERPOL

LYON (France) – Plus de 70 kg de chlorate de sodium, un précurseur chimique entrant dans la fabrication de bombes artisanales, ont été saisis lors d’une série d’opérations de sécurisation des frontières coordonnée par INTERPOL en Asie du Sud-Est.

Des sacs contenant les produits chimiques ont été découverts à l’intérieur d’une camionnette par des douaniers thaïlandais dans la province de Songhkla, dans le sud de la Thaïlande, dans le cadre de l’Opération Hawk, qui ciblait tout particulièrement les composants d’engins explosifs artisanaux. Le volume de chlorate de sodium saisi aurait permis de fabriquer plusieurs bombes artisanales de forte puissance.

Deux opérations ont été menées en parallèle – en Thaïlande et à l’aéroport international de Kuala Lumpur, en Malaisie – par des fonctionnaires des services de police, d’immigration, de douane et de protection des frontières, lesquels ont procédé à des vérifications systématiques sur les personnes, les véhicules et le fret dans les bases de données d’INTERPOL sur les personnes recherchées, les documents de voyage volés et perdus, et les véhicules volés.

Préalablement à cette opération qui s’est déroulée sur huit jours (du 8 au 15 juillet), tous les services participants ont suivi une formation et une séance d’information consacrée, entre autres, aux menaces terroristes existant au niveau régional/national, à la détection précoce des précurseurs utilisés pour la fabrication de bombes artisanales et au trafic illicite de matières radiologiques et nucléaires.

Pendant toute la durée de ces opérations – organisées dans le cadre de l’Initiative INTERPOL de gestion des frontières et coordonnées par le service Sûreté publique et terrorisme d’INTERPOL –, des officiers spécialisés du Secrétariat général ont apporté une aide sur le terrain aux fonctionnaires nationaux, en Thaïlande comme à Kuala Lumpur.

« L’Opération Hawk a montré la valeur ajoutée que les outils mondiaux d’INTERPOL apportent aux agents de première ligne chargés de sécuriser les frontières de leur pays et d’assurer la sûreté des citoyens et des visiteurs », a déclaré le Directeur de l’Appui opérationnel de police d’INTERPOL, M. Michael O’Connell.

« Si ces opérations ont de toute évidence été couronnées de succès en ce qu’elles ont permis de mettre au jour et de déjouer des menaces terroristes, elle servent également de tremplin à une coopération future à l’échelle nationale, régionale et internationale, avec l’appui d’INTERPOL. »

« Le soutien et l’engagement des autorités thaïlandaises et malaisiennes ont été l’une des clés de ce succès, et nous avons hâte, désormais, de travailler avec d’autres pays membres pour les aider à mieux sécuriser leurs frontières contre d’éventuelles menaces terroristes », a conclu M. O’Connell.

« L’expérience acquise lors cette opération nous sera utile dans notre travail de prévention et de répression de la criminalité transnationale, ainsi que pour lutter contre le terrorisme à long terme », a déclaré le Chef du B.C.N. de Bangkok, le Major Manote Tantratian.

« Notre participation à l’Opération Hawk d’INTERPOL témoigne de la ferme détermination de la Malaisie à lutter contre la criminalité transnationale et à renforcer la sécurité des frontières en réponse au terrorisme. La Malaisie se réjouit de la coopération entre INTERPOL et ses homologues malaisiens, et espère renforcer cette synergie », a déclaré le Sous-secrétaire adjoint (Division internationale) du ministère de l’Intérieur malaisien, M. Azrul Anaz bin Mohamed.

Financée par le gouvernement canadien, l’Opération Hawk a bénéficié du soutien de l’Organisation mondiale des douanes, de la Police fédérale australienne, de l’Organisation internationale pour les migrations, du Bureau central national INTERPOL de Manille, du Département de l’Énergie des États-Unis et de la Direction des douanes slovaque.