All news
|
Print
28 février 2013 - Media release

Deux nouveaux partenaires rejoignent la Virtual Global Taskforce pour lutter contre l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet

WASHINGTON DC (États-Unis) – Deux nouveaux partenaires du secteur privé ont rejoint la Virtual Global Taskforce (VGT), une initiative internationale regroupant des services de police et des agences du secteur privé spécialisées dans la lutte contre les contenus à caractère pédosexuel sur Internet.

Ce mois-ci, la Kids Internet Safety Alliance (Kinsa) et NetClean ont signé des accords, s’engageant à collaborer avec la VGT pour protéger les enfants sur Internet. Le conseil d’administration a voté l’admission de ces deux organisations en décembre 2012.

Kinsa est une organisation à but non lucratif qui protège les enfants victimes d’abus pédosexuels dont les images et les films sont commercialisés sur Internet, et qui leur porte secours. NetClean est une organisation qui met au point des produits techniques visant à enrayer la propagation d’images d’abus pédosexuels sur Internet.

M. Ian Quinn, président de la VGT et chef du Centre sur la cybercriminalité au sein du Bureau de l’immigration et des douanes des États-Unis (ICE) du service d’enquête pour la sécurité intérieure (HSI), a déclaré que la VGT considérait que la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants ne devait pas être menée par les seuls services chargés de l’application de la loi.

« Nos partenaires du secteur privé jouent un rôle important dans la mission de la VGT, en mettant leurs connaissances et leurs ressources à disposition pour nous permettre d’atteindre un objectif commun », a déclaré M. Quinn. « En rejoignant la VGT en tant que partenaires du secteur privé, ces organisations montrent leur engagement à réduire la menace qui pèse sur les enfants dans le monde entier ».

« Kinsa est fière d’avoir été publiquement reconnue en tant que partenaire de la Virtual Global Task Force, une organisation majeure dans ce domaine au niveau mondial », a déclaré Paul Gillespie, le président-directeur général de Kinsa. « Les actions actuellement menées par Kinsa pour former les policiers et les procureurs des pays en développement sont largement reconnues et saluées par la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi pour leur efficacité et leur succès exceptionnels lorsqu’il s’agit de sauver des enfants dans le monde entier ».

M. Christian Berg, PDG de NetClean, a indiqué : « De par la nature transfrontalière de la criminalité en ligne, les services chargés de l’application de la loi doivent travailler ensemble et rapidement pour lutter contre la menace qui pèse sur les enfants et démanteler les organisations criminelles. Avec l’aide de groupes tels que la VGT, nous pouvons rassembler des compétences spécialisées relevant de différents domaines et provenant du monde entier, pour lutter contre la propagation des contenus à caractère pédosexuel ».

Les autres partenaires privés de la VGT sont les suivants : le réseau End Child Prostitution, Child Pornography and Trafficking of Children for Sexual Purposes (ECPAT International), International Association of Internet Hotlines (INHOPE), le National Center for Missing & Exploited Children (NCMEC), le Centre international pour les enfants disparus ou exploités (ICMEC), PayPal, le service de lutte contre la criminalité numérique de Microsoft, World Vision Australia, Research In Motion et The Code.

La VGT est composée des neuf services chargés de l’application de la loi suivants : la Sécurité intérieure des États-Unis (HSI) ; la Police fédérale australienne ; le Child Exploitation and Online Protection Centre du Royaume-Uni ; le Centre national de coordination contre l’exploitation des enfants (service du Centre canadien de police pour les enfants disparus et exploités de la Gendarmerie royale du Canada) ; la police italienne des postes et télécommunications ; la police néo-zélandaise ; INTERPOL ; Europol ; et le ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis.

Pour plus d’information sur la VGT, veuillez consulter le site www.virtualglobaltaskforce.com