All news
|
Print
26 février 2013 - Media release

INTERPOL lance le Projet Scale pour lutter contre la pêche illégale

LYON (France) – INTERPOL lance le Projet Scale, une initiative mondiale visant à détecter, réprimer et combattre la pêche illégale, qui coûterait jusqu’à 23 milliards de dollars à l’économie mondiale chaque année, et est liée à d’autres formes de grande criminalité transnationale, telles que la corruption, le blanchiment d’argent, l’escroquerie, le trafic de drogues et le trafic d’êtres humains.

Financé par le ministère des Affaires étrangères norvégien, l’Agence norvégienne de coopération pour le développement (NORAD) et le Pew Charitable Trusts, le Projet Scale permettra non seulement de sensibiliser à la pêche illégale, mais aussi de coordonner des opérations afin de cibler ce type de criminalité, de perturber les itinéraires de trafic et d’harmoniser l’action des services chargés de l’application de la loi au niveau national et régional.

Lors de sa présentation à la Conférence internationale d’INTERPOL sur l’application des lois sur la pêche (26 février) au siège du Secrétariat général d’INTERPOL à Lyon (France), le Directeur exécutif des Services de police de l’Organisation, M. Jean-Michel Louboutin, a déclaré que le Projet Scale allait « resserrer l’étau autour des malfaiteurs qui exploitent les ressources naturelles du monde ».

« Le réseau et les bases de données mondiaux d’INTERPOL permettent d’échanger des informations sur la pêche illégale et de réagir en temps réel ; ils offrent en outre une formation cruciale pour veiller à ce que les policiers de première ligne disposent des connaissances et des compétences qui leur sont nécessaires.

« La lutte contre la criminalité transnationale ne peut avoir lieu sans soutien et sans partenariat ; dans le cadre du Projet Scale, INTERPOL collaborera avec toutes les parties prenantes – les services chargés de l’application de la loi, les organisations non gouvernementales et le secteur privé – afin d’apporter une réponse commune et collective à la pêche illégale », a ajouté M. Louboutin.

Dans le discours liminaire qu’il a prononcé devant les 200 participants de 63 pays, l’ancien Président du Costa Rica, M. José María Figueres, a mis en lumière la nécessité d’une gouvernance accrue dans le domaine de la pêche illégale.

« Le Projet Scale, dirigé par INTERPOL, est une formidable avancée en vue de détecter, de réduire et, nous l’espérons, de mettre fin à la pêche illégale, parce qu’il aborde le problème dans sa globalité », a déclaré M. Figueres, co-président de la Commission Océan mondial.

« La pêche illégale est un problème pour lequel nous disposons de nombreuses solutions scientifiques et pratiques, mais il nous faut faire naître une volonté politique », a ajouté M.  Figueres.

Arne Benjaminsen, Secrétaire général du ministère norvégien de la Pêche et des Affaires côtières, a déclaré : « le Projet Scale est une initiative sans pareille, et vu les liens entre la pêche illégale et la criminalité transnationale, je suis convaincu que l’engagement d’INTERPOL dans la lutte contre ce problème mondial est nécessaire ».

« Pour la première fois dans l’histoire, nous examinons la pêche illégale dans une perspective mondiale et nous soulignons la nécessité de coopérer mondialement dans les enquêtes relatives aux infractions liées à la pêche illégale », a ajouté M.  Benjaminsen.

« La protection des océans contre la pêche illégale fait penser à la chasse des derniers bisons » a déclaré M. Josh Reichert, Vice-président exécutif de Pew Charitable Trusts. « Cette conférence et le Projet Scale sont des éléments essentiels de notre vision d’un système mondial en vue d’éliminer la pêche illégale et marquent le coup d’envoi d’une nouvelle tentative de la communauté internationale de réduire la pêche illégale de manière significative ».

Outre qu’elle nuit à la conservation des ressources, la pêche illégale menace la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance et peut déstabiliser les régions côtières vulnérables. Les infractions visées comprennent notamment la capture d’espèces interdites à la pêche et la pêche hors-saison, hors-quota ou sans permis.

Comme pour toutes les atteintes à l’environnement, la sensibilisation des services chargés de l’application de la loi et des gouvernements est essentielle pour veiller à ce que la réglementation appropriée soit en place et permette à la police d’agir », a déclaré M. David Higgins, responsable du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement.

« Le Projet Scale est la dernière action en date d’INTERPOL dans le cadre de ses efforts constants en vue d’aider nos pays membres à lutter plus efficacement contre les atteintes à l’environnement, où qu’elles soient commises », a ajouté M. Higgins.

Le Projet Scale, qui rassemblera et analysera des informations et des renseignements concernant tous les types d’infractions liées à la pêche illégale, y compris la fraude fiscale et douanière, bénéficiera de l’appui d’un Groupe de travail sur la pêche illégale et des groupes d’appui nationaux pour la sécurité environnementale qui seront créés.