All news
|
Print
18 février 2013 - Media release

Le Bhoutan accueille une conférence internationale sur la protection des biens culturels en Asie, organisée en partenariat avec INTERPOL

THIMPHOU (Bhoutan) – Plus de 80 participants provenant de différents organismes publics du Bhoutan, de services de police et de douane, d’institutions culturelles et du secteur privé ont participé à une conférence internationale sur la protection des biens culturels en Asie, organisée conjointement par le ministère de l’Intérieur et des Affaires culturelles du Royaume du Bhoutan et le Secrétariat général d’INTERPOL.

Cette conférence de trois jours (16 - 18 février 2013) a permis d’aborder de nombreux sujets, tels que les dispositions législatives nationales et les instruments juridiques internationaux, les méthodes pour protéger le patrimoine culturel des catastrophes naturelles, ainsi que les activités des services chargés de l’application de la loi afin de lutter contre le vol, le pillage et le trafic illicite.

Des spécialistes de l’unité Œuvres d’art volées d’INTERPOL, des organisations partenaires régionales que sont l’UNESCO et l’Organisation mondiale des douanes ainsi que des services de police de la région asiatique et des pays européens de destination ont partagé leurs connaissances et leur expertise avec les participants.

La conférence a reconnu la nécessité du renforcement de l’échange d’informations dans la région asiatique et au-delà en matière de protection des biens culturels, et de l’utilisation efficace des outils et services mondiaux d’INTERPOL, en particulier concernant l’alimentation régulière et la consultation systématique de la base de données sur les œuvres d’art volées de l’Organisation, qui contient aujourd’hui 40 000 enregistrements provenant de 125 pays.

Dans son allocution prononcée lors de la conférence, le Ministre de l’Intérieur et des Affaires culturelles du Royaume du Bhoutan, M. Lyonpo Minjur Dorji, a insisté sur l’importance et le caractère unique de l’identité culturelle, qui contribue à la richesse de la diversité culturelle mondiale.

Le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL, M. Jean-Michel Louboutin, a souligné le rôle d’une coopération internationale concertée, indispensable à la protection du patrimoine culturel.

« Pour que les services chargés de l’application de la loi puissent relever le défi que représente la protection du patrimoine culturel, une approche globale est nécessaire, de celles qui font appel à l’ensemble des techniques modernes permettant de repérer les biens volés, de retrouver les malfaiteurs et de déjouer leurs projets de franchir les frontières pour commettre des infractions dans d’autres pays », a déclaré M. Louboutin en soulignant l’engagement manifesté de longue date par INTERPOL s’agissant d’aider les pays membres confrontés à une situation de crise et d’instabilité, contexte dans lequel les biens culturels sont particulièrement vulnérables.

La conférence a eu lieu au centre national de conventions de Thimphou et a bénéficié d’un important soutien financier du ministère des Affaires étrangères norvégien.