All news
|
Print
14 février 2013 - Media release

Lors d’une visite à INTERPOL, le responsable de la CONCACAF s’engage à apporter son soutien aux enquêtes sur les allégations de trucage de matchs en Amérique latine

INTERPOL appelle les enquêteurs à communiquer aux fédérations de football les éléments de preuve dont ils disposent sur les matchs truqués


LYON (France) – Lors d’une visite au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon, le responsable de la CONCACAF (Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes) a réaffirmé la détermination de son organisation à lutter contre la corruption dans le football, et a pris l’engagement d’enquêter sur les allégations de trucage de matchs dans les régions de sa compétence.

Enrique Sanz et Ted Howard, respectivement Secrétaire Général et Secrétaire Général adjoint de la CONCACAF, se sont entretenus avec le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble, des possibilités de renforcement de la coopération entre les deux organisations pour lutter contre le trucage de matchs et les autres activités constituant des menaces pour le sport. Cette visite a eu lieu peu de temps après l’annonce par Europol qu’une enquête avait mis en évidence des centaines de nouveaux cas de matchs susceptibles d’avoir été truqués, dans le monde entier.

En réponse à cette annonce, INTERPOL a réaffirmé sa volonté de collaborer avec les fédérations de football de toutes les régions, en particulier hors d’Europe, afin que toutes les allégations de trucage de matchs fassent l’objet d’enquêtes approfondies.

L’enquête récente, baptisée « Opération Veto », menée par une équipe d’enquête conjointe composée de représentants d’Europol et des polices nationales d’Europe, a mis au jour 380 matchs de football suspects en Europe – pour lesquels une enquête est déjà en cours –, mais également quelque 300 nouvelles affaires de matchs présumés truqués en Afrique, Asie et Amérique latine.

« Il est important que la CONCACAF et les milieux du football des autres régions du monde aient connaissance de toutes les pistes et de tous les éléments de preuve révélés par l’Opération Veto, afin que nous puissions évaluer les accusations portées et prendre les mesures appropriées », a déclaré le Secrétaire Général de la CONCACAF. « Pour que le football continue à l’avenir de jouer un rôle salutaire de modèle pour la société, il est nécessaire que tous les matchs présumés truqués soient mis en évidence, que les individus impliqués soient identifiés et les coupables traduits en justice. »

Dans le cadre de ses efforts sans cesse renouvelés pour lutter contre les matchs truqués, la CONCACAF a invité les représentants du programme Intégrité dans le sport d’INTERPOL à venir présenter aux joueurs et aux officiels présents lors du Congrès de la Confédération, en avril, un exposé sur les dangers du trucage de matchs. INTERPOL a par ailleurs offert son soutien à la CONCACAF pour l’organisation de son championnat des nations – la Coupe d’or –, qui a lieu en juillet.

« Comme le montre à lui seul le nombre d’affaires survenant dans toutes les régions du monde, le trucage de matchs est à n’en point douter un problème mondial, qui nécessite en tant que tel une réponse mondiale », a indiqué le Secrétaire Général d’INTERPOL. « Je salue les mesures proactives prises par la CONCACAF pour protéger le sport contre cette menace, et j’invite les autorités participant à l’Opération Veto à communiquer aux fédérations de football concernées tous les éléments de preuve dont elles disposent sur d’éventuelles affaires de matchs truqués dans leurs pays. »

« Faisant preuve d’une volonté sans faille de préserver l’intégrité du jeu, et conformément aux directives de la FIFA, la CONCACAF a engagé une réflexion sur les mesures qui s’imposent, tout en adoptant plusieurs dispositions préventives sous forme de formations », a précisé M. Sanz, ajoutant que la CONCACAF réfléchit également à la mise en place d’un cadre juridique qui servira de base à une législation sur le sport.

« La CONCACAF invite tous les autres acteurs responsables à prendre part aux efforts visant à trouver une solution optimale pour mettre fin à ces activités criminelles intolérables.

« La famille du football doit jouer un rôle fondamental dans ce combat contre les matchs truqués, à la fois par l’éducation, la surveillance et la sanction. Cela étant, nous devons aussi collaborer étroitement avec tous les autres sports concernés, les pouvoirs publics, les services chargés de l’application de la loi, les médias, les supporters et la société dans son ensemble », a conclu le responsable de la CONCACAF.

La CONCACAF a également organisé deux ateliers régionaux INTERPOL-FIFA sur le thème de l’intégrité dans le sport : le premier en août 2012 dans la ville de Guatemala, et le second en janvier 2013 à New York.