All news
|
Print
02 août 2013

Le Niger signe un décret ministériel pour appuyer le programme d’INTERPOL visant à renforcer la sécurité en Afrique de l’Ouest

NIAMEY (Niger) – Le Niger est devenu le premier pays à signer un décret ministériel portant création d’un Comité national de soutien au programme WAPIS d’INTERPOL (Système d’information policière des pays d’Afrique de l’Ouest).

Présidé par le Directeur général de la Police nationale, ce comité rassemble de hauts représentants de la gendarmerie, de la garde nationale et de la douane, ainsi qu’un représentant du ministère de la Justice, en vue de créer une base de données de police nationale permettant la mise en place d’un système d’information au niveau régional.

« La création de ce comité montre l’engagement du Niger en faveur du programme d’INTERPOL et est un exemple à suivre pour les autres pays », a déclaré Pierre Reuland, le Représentant spécial d’INTERPOL auprès de l’Union européenne.

Les services de police des 16 pays d'Afrique de l'Ouest sont confrontés à des menaces liées au terrorisme et à la criminalité organisée, notamment le trafic d’êtres humains, de stupéfiants et d’armes.

Face à ces menaces, l’Union européenne et INTERPOL ont lancé le programme WAPIS en septembre 2012 dans le but de mettre en place un système de bases de données de police reliées aux niveaux national, régional et mondial.

Ce programme permettra aux policiers ouest-africains, dans leur environnement de travail (y compris aux postes-frontières), d’obtenir des informations sur des personnes, des véhicules et des documents d’identité. Ces données seront partagées par les 190 pays membres d’INTERPOL et aideront les services de police à mieux protéger les citoyens dans toute la région et au-delà.