All news
|
Print
16 avril 2013

Une réunion INTERPOL pour intensifier les efforts visant à traduire en justice les génocidaires rwandais toujours en fuite

LYON (France) – Des enquêteurs et des procureurs de 11 pays, spécialistes du génocide rwandais, ont participé à une réunion opérationnelle afin d’échanger des informations sur des malfaiteurs en fuite et de faire avancer les enquêtes sur les affaires en cours.

Durant les deux jours (15 - 16 avril) de la Réunion opérationnelle sur les auteurs en fuite du génocide rwandais organisée par INTERPOL, des informations concernant plus de
 240 génocidaires présumés faisant l’objet d’une notice rouge ou d’une diffusion INTERPOL ont été examinées par les enquêteurs, qui ont échangé des éléments sur certaines affaires.

Les participants ont également fait part de leur expérience en matière de gestion des affaires internationales de malfaiteurs en fuite, depuis l’instruction préliminaire jusqu’au procès, et débattu des bonnes pratiques dans le domaine des enquêtes sur des faits de génocide. Au nombre des participants figurait M. Martin Ngoga, le Procureur général du Rwanda.

Cette réunion s’inscrivait dans le cadre d’une initiative plus large d’INTERPOL visant à localiser et à traduire en justice les fugitifs recherchés pour leur participation au génocide rwandais. Le projet de recherche des génocidaires rwandais d’INTERPOL a été créé en collaboration avec les services du Procureur général du Rwanda et le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) afin de cibler les personnes en fuite toujours recherchées par ces deux autorités.

Depuis le lancement du projet en 2004, plus de 35 fugitifs faisant l’objet d’une notice rouge INTERPOL ont été arrêtés.