All news
|
Print
28 novembre 2012 - Media release

Éradiquer la corruption dans le football grâce à l’éducation thème central de la réunion d’experts INTERPOL à Singapour

Une star du football italien qui a refusé et dénoncé une offre de trucage de match donne son point de vue


SINGAPOUR – Des experts internationaux sur l’intégrité dans le sport issus du milieu universitaire, des services chargés de l’application de la loi et des organisations internationales participent à la première Réunion mondiale INTERPOL d’experts universitaires sur l’intégrité dans le sport afin de se pencher sur les questions liées au trucage de matches et les moyens de lutter contre la corruption dans le football par l’éducation.

Organisée dans le cadre du programme INTERPOL sur l’intégrité dans le sport, cette réunion de deux jours (les 28 et 29 novembre) rassemble quelque 50 experts du monde entier, qui détermineront le rôle que le monde universitaire peut jouer dans l’élaboration et la mise en œuvre de parcours d’études, de modules de formation et de cours, y compris de procédures de certification, visant à prévenir le trucage de matches.

Dans son allocution d’ouverture, M. Masagos Zulkifli, Ministre d’État aux Affaires étrangères et à l’Intérieur de Singapour, a décrit la réunion comme « un bel exemple d’effort concerté contre l’évolution de la menace transnationale pour la sécurité que constituent la corruption et la fraude dans le secteur sportif ».

« Le caractère mondial de la corruption dans le sport et du trucage de matches appelle une réaction qui doit elle aussi être mondiale, globale et proactive. Différents acteurs doivent y prendre part au niveau national et international. La mise en place d’un front uni et fort avec nos partenaires et les autres acteurs est essentielle pour lutter avec succès contre la criminalité transnationale », a ajouté le Ministre d’État singapourien.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré que face à un marché des paris illégaux que l’on estime à des centaines de milliards d’euros par an, « le trucage de matches est une grande vache à lait pour les organisations criminelles qui se livrent à la corruption, aux menaces et à l’extorsion. Des carrières sont anéanties, des vies sont gâchées. La crédibilité, et par conséquent la viabilité financière, du sport professionnel s’en trouvent également sapées ».

« Pire encore, les organisations criminelles utilisent les marchés de paris pour blanchir l’argent de leurs autres activités illégales, et les profits engrangés grâce au trucage de matches et aux paris illégaux servent en outre à financer des activités criminelles telles que le trafic de drogue, la contrefaçon et le trafic de marchandises illicites ».

« L’éducation des personnes susceptibles d’être ciblées par des individus impliqués dans le trucage de matches doit donc faire partie d’un processus permanent, tout au long de la vie des joueurs, et s’intégrer à la vision du monde des joueurs, des arbitres et des entraîneurs concernés », a conclu le Secrétaire Général.

Simone Farina, ancien défenseur italien ayant refusé une offre de trucage de match en novembre 2011 et signalé cette tentative de corruption à la police, a déclaré : « La triche est contraire à tout ce que j’ai appris et vécu en tant que joueur – le fair-play et le respect pour les joueurs de mon équipe et de l’équipe opposée – mais nous ne pouvons nous contenter de cibler les seuls professionnels. La prévention commence avec les athlètes de demain : les enfants ».

M. Farina, en tant que collaborateur du programme INTERPOL sur l’intégrité dans le sport et ambassadeur du fair-play pour la FIFA, a également souligné que les joueurs avaient besoin de savoir qu’en rejetant les offres de trucage de matches, ils seraient soutenus par un réseau comprenant INTERPOL, les fédérations sportives nationales et la FIFA, ainsi que, dans son cas, des clubs tels qu’Aston Villa, dans lequel il exerce actuellement en tant qu’entraîneur.

Entre les mois de mai et de juillet de cette année, l’Opération SOGA IV coordonnée par INTERPOL ciblait les réseaux de paris illégaux sur le football dans toute l’Asie et a permis près de 300 arrestations et plus de 200 perquisitions dans des établissements de paris clandestins, dont on estime qu’ils ont brassé pour plus de 85 millions d’USD de paris illégaux.

En mai 2011, INTERPOL a lancé, avec la FIFA, une initiative d’une durée de 10 ans en vue d’élaborer et de mettre en œuvre un programme mondial de formation, d’éducation et de prévention pour mieux combattre la corruption dans le football.

  • Remarks by Mr Masgos Zulkifli Senior Minister of State for Home Affairs and Foreign Affairs, Singapore
  • Remarks by Simone Farina FIFA Ambassador for Fair Play
  • Opening Remarks by Mr Ronald K. Noble INTERPOL Secretary General