All news
|
Print
08 novembre 2012 - Media release

La Française Mireille Ballestrazzi devient la première femme élue à la présidence d’INTERPOL

De nouveaux membres sont nommés au Comité exécutif au moment où une Assemblée générale historique décide de la réponse mondiale à apporter à la violence contemporaine


ROME (Italie) – La 81ème session de l’Assemblée générale d’INTERPOL s’est achevée sur l’élection par les délégués de Mme Mireille Ballestrazzi, Directeur central adjoint de la Police judiciaire française, à la présidence de l’Organisation.

Mme Ballestrazzi a déclaré qu’elle ressentait un sentiment de fierté et une grande joie après avoir été élue Présidente d’INTERPOL, et qu’elle aurait à cœur de servir l’ensemble des 190 pays membres de l’Organisation « dans un indéfectible esprit d’entraide et de solidarité ».

« J’adhère pleinement au rôle fondamental qu’INTERPOL doit jouer en matière de coopération policière mondiale. En édifiant le Complexe mondial pour l’innovation à Singapour et en menant d’autres initiatives récentes, INTERPOL s’est placé à l’avant-garde de l’innovation, position que je continuerai à soutenir sans réserve. Cette direction ouvrira à n’en pas douter des perspectives radicalement nouvelles pour l’Organisation et ses pays membres du monde entier, à l’heure où nous affrontons ensemble les défis d’aujourd’hui et de demain », a-t-elle ajouté.

Le Président de l’Organisation dirige le Comité exécutif et est élu par l’Assemblée générale pour un mandat de quatre ans.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a salué la nomination de la Présidente Ballestrazzi, dans laquelle il voit un exemple supplémentaire de l’évolution de l’Organisation, qui témoigne du rôle actif joué aussi bien par les hommes que par les femmes au sein de la communauté internationale des services chargés de l’application de la loi.

« Il est essentiel que les instances dirigeantes d’INTERPOL, la première organisation de police au monde, offrent ce qu’il y a de mieux en matière de police et d’expertise à ses 190 pays membres, en vue de répondre à leurs besoins », a déclaré M. Noble.

« La nomination de Mme Mireille Ballestrazzi à la présidence d’INTERPOL intervient à un moment où les pays s’adaptent aux réalités d’une criminalité organisée transnationale en pleine mutation au 21ème siècle », a-t-il poursuivi.

« Elle apporte à sa fonction une précieuse expérience de la coopération policière transfrontalière, ainsi que des qualités de dirigeante avérées, et je me réjouis à la perspective de travailler en étroite collaboration avec elle pour qu’INTERPOL continue à proposer des solutions novatrices afin de répondre aux besoins de nos pays membres », a ajouté le Chef d’INTERPOL.

Rendant un hommage chaleureux au Président sortant Khoo Boon Hui, de Singapour, M. Noble a affirmé que l’on se souviendrait de M. Khoo comme « d’un champion et un moteur de la coopération internationale des services chargés de l’application de la loi ».

Ont également été élus au Comité exécutif M. Alan Bersin, Secrétaire adjoint aux Affaires intérieures pour le ministère de l’Intérieur des États-Unis (Vice-président pour les Amériques), M. Nobuyuki Kawai, Directeur du département Criminalité organisée de l’École nationale de police du Japon (Vice-président pour l’Asie), M. Abdelkader Kara Bouhadba, Commissaire divisionnaire de police, Directeur de la Police judiciaire algérienne (Délégué pour l’Afrique), M. Bob Paulson, Commissaire à la Gendarmerie royale du Canada (Délégué pour les Amériques), M. Jong Yang Kim de la Police nationale coréenne, Chef du Bureau central national de Seoul (Délégué pour l’Asie), le Brigadier Général Saoud Abdallah Al-Mahmoud, Directeur du département de la Coopération internationale du ministère qatarien de l’Intérieur (Délégué pour l’Asie) et M. Filippo Dispenza, Brigadier Général de la Police nationale italienne (Délégué pour l’Europe).

Les quatre jours de travaux (du 5 au 8 novembre) à Rome s’étaient ouverts sur une Réunion ministérielle ayant rassemblé près de cent dirigeants mondiaux, qui ont adopté une déclaration commune reconnaissant la nécessité de définir des stratégies viables pour réagir efficacement aux manifestions en constante évolution de la violence criminelle contemporaine.

Lors de la conférence, plus de 1 000 délégués de quelque 170 pays ont adopté une série de résolutions visant à doter l’action collective de l’Organisation d’un cadre moderne. Ont ainsi été adoptées des résolutions sur la piraterie maritime, le trafic illicite de biens culturels, le Programme INTERPOL de lutte contre le trafic de marchandises illicites lancé plus tôt dans l’année, le Document de voyage INTERPOL et la cybercriminalité.

Une initiative inédite d’INTERPOL visant à renforcer la sûreté et la sécurité lors de la Coupe du monde de la FIFA au Qatar et d’autres grandes manifestations sportives au cours des dix prochaines années, a également été lancée à la suite d’un accord passé avec le Comité suprême Qatar 2022 pour un montant de 10 millions d’euros.

Cartagena (Colombie) accueillera la prochaine Assemblée générale d’INTERPOL, en 2013, et les délégués ont clos la conférence de cette année en choisissant Monaco comme lieu de la 83ème Assemblée générale d’INTERPOL en 2014, pour marquer le 100ème anniversaire du 1er Congrès de police judiciaire internationale.