All news
|
Print
06 novembre 2012 - Media release

Une session historique de l’Assemblée générale d’INTERPOL, à Rome, appelle à la consolidation des partenariats aux fins de la lutte contre la criminalité

ROME (Italie) – La 81ème Assemblée générale d’INTERPOL, la plus importante de toute l’histoire de l’Organisation, avec plus de 1000 délégués de 170 pays, appelle les services chargés de l’application de la loi à renforcer leur collaboration et à mettre en place des partenariats pour remporter des succès durables en matière d’identification et de lutte contre les menaces criminelles futures.

Les quatre jours de travaux (du 5 au 8 novembre) se sont ouverts sur une Réunion ministérielle rassemblant une centaine de responsables mondiaux, qui ont adopté une déclaration commune reconnaissant la nécessité de définir des stratégies viables pour réagir efficacement à l’évolution de la violence criminelle contemporaine.

Lors de son allocution, la Ministre de l’Intérieur italienne, Mme Annamaria Cancellieri, a décrit le rôle mondial d’INTERPOL comme « toujours plus exigeant et important », et a souligné l’importance stratégique de la conférence en ces termes : « L’Assemblée générale d’INTERPOL va examiner les réponses que les États peuvent apporter à des formes de criminalité transnationale telles que le terrorisme à un moment où il n’est plus possible d’établir de distinction claire entre les politiques de sécurité internes et externes ».

Le Président d’INTERPOL, M. Khoo Boon Hui, a déclaré aux délégués qu’avec des citoyens, des sociétés et des marchés aujourd’hui plus intimement liés et interdépendants que par le passé, une criminalité plus complexe s’était fait jour.

« De plus en plus, la communauté internationale et le secteur privé verront en nous la voix de la raison et l'agent du changement pour rendre le monde meilleur. INTERPOL a reconnu qu’il était nécessaire de collaborer avec divers partenaires des secteurs public et privé, afin de faire face à de nouvelles menaces telles que les atteintes à l’environnement, la contrefaçon et le trafic ».

« Les défis auxquels nous sommes confrontés en raison de la complexité croissante de la criminalité sont pour nous l’occasion de montrer ce dont nous sommes capables en tant que première organisation de police au monde. Nos systèmes, nos procédures, nos bases de données, nos outils novateurs et nos partenariats sont en place, et d’autres plus efficaces encore sont à venir », a conclu le Président Khoo.

Dans ses remarques d’ouverture de l’Assemblée générale d’INTERPOL, le Préfet Antonio Manganelli, Chef de la police et Directeur de la Sécurité publique de l’Italie, a indiqué que la conférence servirait de plateforme pour définir, via le réseau mondial d’INTERPOL, des consignes de sécurité « tournées vers l’avenir ».

« Les pays doivent harmoniser leurs politiques de sécurité et parler le même langage dans ce domaine. Nous sommes ici pour répertorier et examiner avant toute chose les formes les plus récentes de violence criminelle, ainsi que les mesures de lutte contre la violence destinées à assurer la sécurité des citoyens », a déclaré le Préfet Manganelli.

La sécurité des frontières, la criminalité organisée, les enquêtes sur les malfaiteurs en fuite, les œuvres d’art volées, la cybercriminalité et l’utilisation accrue de la technologie aux fins du travail de police figurent parmi les points qui seront débattus par les chefs de police et d’autres hauts responsables des services chargés de l’application de la loi du monde entier.