All news
|
Print
05 novembre 2012 - Media release

La Déclaration ministérielle d’INTERPOL vise à définir des stratégies de lutte contre les nouveaux aspects de la violence contemporaine

ROME (Italie) – Près de 100 ministres de la Justice, des Affaires intérieures et de la Sécurité du monde entier, réunis dans le cadre de l’Assemblée générale d’INTERPOL, ont approuvé une déclaration commune reconnaissant la nécessité de définir des stratégies viables pour réagir efficacement à l’évolution de la violence criminelle contemporaine par un meilleur partage des renseignements et une utilisation accrue des outils et des services policiers internationaux.

La Réunion ministérielle visait à définir des politiques nouvelles et pertinentes pour contrer les formes contemporaines de la violence telles que l’extrémisme et le terrorisme, les violences urbaines, la traite d’êtres humains et le trafic de migrants, en adaptant les stratégies de sécurité à ces menaces, en réexaminant les doctrines existantes en matière de méthodes policières, en renforçant la coopération policière mondiale par une promotion de l’échange d’informations, et en impliquant toutes les parties prenantes, du secteur de la sécurité comme d’autres secteurs d’activité.

Lors de cette réunion, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré : « Les menaces qui se présentent à nous aujourd’hui demeurent redoutables car la violence criminelle change constamment de forme ». La Déclaration encourage donc les décideurs influents à prendre les mesures nécessaires pour faciliter l’action nationale et collective contre l’accroissement des manifestations contemporaines de la violence criminelle et les défis auxquels les forces de police doivent faire face pour le combattre.

La Réunion Ministérielle, plus grand rassemblement de ce type jamais organisé, marquait le début de la 81ème Assemblée générale d’INTERPOL, d’une durée de quatre jours (du 5 au 8 novembre), qui a pour thème « La police face aux défis de la violence criminelle contemporaine » et se déroule en présence de plus de 1 000 délégués de quelque 170 pays.