All news
|
Print
15 octobre 2012 - Media release

Un accord entre les pays ibéro-américains et INTERPOL pour promouvoir la coopération policière et judiciaire

MADRID (Espagne) – Un accord a été signé entre la Conférence des Ministres de la Justice des pays ibéro-américains (COMJIB), qui comprend le Réseau ibéro-américain de coopération judiciaire internationale (IberRed), et INTERPOL afin de promouvoir la coopération judiciaire et policière aux niveaux régional, national et international.

Ce protocole d’accord signé par le Secrétaire Général de la COMJIB/IberRed, Víctor Moreno Catena, et par le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble, conférera une assise officielle à la coopération future entre les organisations grâce à une meilleure connaissance de leurs missions, de leurs fonctions et de leurs réglementations respectives.

Le Secrétaire Général de la COMJIB, M. Moreno Catena, a déclaré : « Cet accord permettra aux autorités judiciaires des pays ibéro-américains et à INTERPOL de communiquer de façon plus directe et efficace, afin d’aider les citoyens au service desquels nous œuvrons tous. »

M. Noble, le chef d’INTERPOL, a ajouté que cet accord aiderait à améliorer la compréhension du rôle que joue INTERPOL et de ses activités au-delà des échanges d’informations de police.

« L’accord entre INTERPOL et la COMJIB/IberRed amènera une meilleure connaissance du rôle et des activités quotidiennes de chacun, ce qui renforcera l’efficacité de la coopération s’agissant d’identifier les malfaiteurs et de les traduire en justice dans les pays ibéro-américains et au-delà », a indiqué M. Noble.

« Le soutien des services judiciaires est essentiel pour que les policiers de première ligne puissent s’acquitter de leur mission avec efficacité et, à cet égard, l’accord conclu entre INTERPOL et la COMJIB permettra de mettre en place un cadre plus solide », a conclu le Secrétaire Général d’INTERPOL.

 Étaient également présents à la cérémonie de signature : Ignacio Ulloa Rubio, Secrétaire d’État à la Sécurité espagnol, Juan José Martin Casallo, Procureur de la Cour suprême espagnole et Miguel Carmona, membre du Consejo General del Poder Judicial espagnol, Président du Comité des relations internationales de ce même conseil et Président du Réseau européen des Conseils de la Justice (RECJ).

L’accord permet à INTERPOL d’accéder au système de communication sécurisée Iber@, un réseau de points de contacts comprenant des juges, des procureurs et des fonctionnaires des ministères de la Justice et des autorités centrales, créé par les membres d’IberRed en application d’instruments juridiques internationaux tels que la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et la Convention des Nations Unies contre la corruption.

Des domaines de collaboration future ont déjà été définis, à savoir la formation et le renforcement des capacités en matière de lutte contre la criminalité organisée transnationale, le trafic de migrants et la traite d’êtres humains.

Les 22 pays membres du COMJIB/IberRed sont : Andorre, l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, Cuba, l’Espagne, l’Équateur, El Salvador, le Guatemala, le Honduras, le Mexique, le Nicaragua, le Panama, le Paraguay, le Pérou, le Portugal, la République dominicaine, l’Uruguay et le Venezuela.