All news
|
Print
30 août 2012 - Media release

INTERPOL publie, à la demande de la Bulgarie, des photos d’un complice présumé de l’auteur d’un attentat à la bombe contre un car

LYON (France) – Les autorités bulgares ont demandé à l’ensemble des pays membres d’INTERPOL de diffuser la photo d’un permis de conduire, ainsi que des photos produites par ordinateur d’un homme soupçonné d’avoir été complice de l’auteur de l’attentat à la bombe terroriste commis en juillet dernier à l’extérieur de l’aéroport de Burgas (Bulgarie) contre un car de tourisme israélien. Cette diffusion s’inscrit dans le cadre d’un appel à témoins visant à identifier l’individu.

Le complice présumé parlerait l’anglais avec un accent, mesurerait entre 1 m 70 et 1 m 75 et pourrait être originaire du Moyen-Orient. Il aurait les cheveux châtain foncé et les yeux marron foncé.

Ce récent appel à témoins lancé par les autorités bulgares via INTERPOL fait suite à la diffusion par l’organisation internationale de police, le 2 août dernier, d’une photo produite par ordinateur du terroriste présumé lui-même, dont les restes ont été retrouvés sur les lieux de l’attentat sanglant du 18 juillet lors duquel cinq israéliens et le chauffeur du car, de nationalité bulgare, ont été tués, et 30 autres personnes blessées.

Immédiatement après l’attentat à la bombe meurtrier, INTERPOL a déployé en Bulgarie, depuis le siège de son Secrétariat général, à Lyon, une Cellule de crise (IRT) composée d’officiers du service Sûreté publique et terrorisme, d’autres spécialistes et de personnel de soutien technique aux enquêtes.

À la demande de la police bulgare, INTERPOL a également publié une notice noire – qui sert à recueillir des informations sur des corps non identifiés – à l'ensemble de ses 190 pays membres, dans ses quatre langues officielles (l’anglais, l’arabe, l’espagnol et le français). Il diffuse maintenant cette photo de permis de conduire ainsi que les toutes dernières photos du visage reconstitué du complice présumé de l’auteur de l’attentat, afin que le public puisse aider à l’identifier.

« INTERPOL et ses pays membres continuent à épauler la Bulgarie dans son enquête en facilitant l’échange de renseignements, en procédant à des vérifications dans ses bases de données mondiales et en réservant un traitement prioritaire à toutes les demandes d’informations liées à cette enquête », a déclaré Jean-Michel Louboutin, Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL. « En utilisant le réseau mondial de police d’INTERPOL, les autorités bulgares mettent clairement tout en œuvre pour identifier les responsables de ce crime effroyable ».

Toute personne en possession d’informations sur l’identité du complice présumé de l’attentat ou sur son auteur lui-même est priée de contacter la police de son pays, les autorités bulgares ou le Centre de commandement et de coordination d’INTERPOL, au siège du Secrétariat général, à Lyon (France).