All news
|
Print
20 avril 2012 - Media release

La visite du chef de la police du Monténégro à INTERPOL met en exergue le rôle moteur du pays dans la coopération policière régionale

LYON (France) ‒ Le renforcement de la collaboration avec INTERPOL pour lutter contre la criminalité organisée transnationale au Monténégro et dans toute l’Europe a été au centre de l’entrevue d’aujourd’hui entre le Directeur de la police du Monténégro, M. Božidar Vuksanović, et le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, au siège du Secrétariat général de l’organisation mondiale de police.

Le Monténégro assurant actuellement la présidence de l’Association des chefs de police d’Europe du Sud-Est (Southeast Europe Police Chiefs Association – SEPCA), et M. Noble devant assister à l’Assemblée générale de la SEPCA la semaine prochaine à Budva, les principaux sujets abordés lors des entretiens ont été la criminalité sans frontières, le trafic de drogues et la généralisation de l’utilisation des outils vitaux d’INTERPOL tels que son système mondial de communication policière sécurisée, I-24/7, dans toute la région de la SEPCA.

À cet égard, les moyens innovants d’accroître la sécurité pour les citoyens et les visiteurs tout en respectant l’État de droit ont également figuré en tête de l’ordre du jour de la visite de M. Vuksanović à INTERPOL, le Secrétaire Général Noble soulignant la bonne pratique du Monténégro, qui utilise la technologie de l’Organisation permettant aux agents en poste aux principaux points frontaliers de procéder à des vérifications instantanées dans la base de données mondiale sur les documents volés ou perdus, laquelle contient des informations sur plus de 32 millions de documents de quelque 160 pays.

« Le Monténégro est depuis longtemps favorable à une approche internationale de la lutte contre la criminalité, et à la collaboration avec des partenaires internationaux clés tels qu’INTERPOL dans la poursuite de buts communs en matière de sécurité. Mon entrevue avec le Secrétaire Général Noble a donc constitué une importante occasion de réaffirmer la nécessité d’une coopération internationale et de déterminer les domaines dans lesquels nous pouvons collaborer encore plus étroitement dans l’intérêt des citoyens et de la police du Monténégro et de la région », a déclaré M. Vuksanović.

Le Monténégro participant activement au projet BESA d’INTERPOL, qui cible les organisations criminelles d’Europe du Sud-Est, et figurant parmi ceux des 190 pays membres qui contribuent le plus à la base de données sur les véhicules volés, le Secrétaire Général a félicité le chef de la police monténégrine pour le « ferme engagement [de son pays] envers la coopération policière internationale ».

« Le Monténégro comprend que la coopération policière internationale avec INTERPOL est vitale non pas uniquement pour la sécurité de ses citoyens mais aussi pour l’Europe du Sud-Est, et pour l’Europe tout entière, dans une période où la mondialisation entraîne l’amplification et la diversification de la criminalité transnationale », a indiqué M. Noble.

Mis en route en 2009, le projet BESA d’INTERPOL apporte un appui aux pays d’Europe du Sud-Est membres de l’Organisation dans plusieurs domaines clés, et prévoit notamment la création d’un réseau de policiers dans chaque pays participant, l’accès aux outils et services mondiaux d’INTERPOL, dont son réseau sécurisé de communication policière, et la fourniture d’un soutien opérationnel et en matière d’analyse et d’enquêtes.

À ce jour, le projet BESA a abouti à l’arrestation de plus de 200 suspects, à la saisie de drogues illicites, notamment d’héroïne et de méthamphétamine, et à la récupération d’armes, qu’il s’agisse de fusils automatiques, de lance-roquettes ou d’explosifs.

M. Vuksanović était accompagné lors de sa visite du chef du Bureau central national d’INTERPOL à Podgorica, M. Dejan Djurovic.

Les pays membres de la SEPCA sont : l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Bulgarie, la Croatie, l’ex-République yougoslave de Macédoine, la Moldova, le Monténégro, la Roumanie et la Serbie.