All news
|
Print
20 février 2012 - Media release

La visite du Ministre de la Justice français souligne la force des liens qui unissent INTERPOL et la France

Un haut responsable d'INTERPOL reçoit la plus haute distinction française des mains du Ministre


LYON (France) – Le Ministre de la Justice français Michel Mercier a rencontré aujourd’hui le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble, au siège du Secrétariat général de l’organisation internationale de police. Cette visite souligne les liens étroits qui unissent INTERPOL et la France, pays hôte de l’Organisation depuis 1946.

Le Ministre a abordé avec le Secrétaire Général Noble un certain nombre de questions relatives à la sécurité nationale et internationale, et a été informé des activités de l’organisation de police dans ses 190 pays membres.

Lors de sa visite à Lyon, où le Secrétariat général d’INTERPOL est installé depuis 1989, le Ministre Mercier a en outre remis officiellement la Légion d’honneur à Joël Sollier, Conseiller juridique de l’Organisation, en hommage aux réalisations qui ont marqué sa carrière ainsi qu’aux initiatives d’INTERPOL en faveur du renforcement de la coopération policière internationale dans le monde entier.

« Je suis ravi que nous puissions honorer aujourd’hui la brillante carrière de Joël Sollier, qui par ses compétences, son expérience et son professionnalisme a participé très activement à l’amélioration du cadre juridique international pour la lutte contre la criminalité organisée et le terrorisme. Chacun sait l’importance de parfaire nos instruments juridiques dans ce domaine, c’est par des outils toujours mieux adaptés aux évolutions de la criminalité que nous pourrons apporter une réponse pénale réellement efficace », a déclaré le Ministre de la Justice français, Michel Mercier.

Accompagné de Nicolas Guillou, Conseiller diplomatique, de Jean Trotel, Premier président de la Cour d’appel de Lyon, et de Jacques Beaume, Procureur général près la Cour d’appel de Lyon, le Ministre Mercier a été informé des initiatives visant à soutenir les pays membres d’INTERPOL dans leur lutte contre les menaces liées à la criminalité transnationale telles que la cybercriminalité, le trafic de drogues ou d’êtres humains et le terrorisme.

« Coopération judiciaire et coopération policière sont les deux facettes d'une même réalité et d'un même combat : organiser de manière rationnelle et cohérente une réponse efficace à la criminalité et développer les outils nécessaires pour assurer la sécurité de nos concitoyens », a déclaré le Secrétaire Général Noble.

« À INTERPOL, nous menons ce combat en rapprochant l'expertise policière des différents pays du monde, mais aussi au moyen de partenariats avec différentes institutions nationales et internationales qui contribuent à cette action ».

INTERPOL a ainsi établi de nombreux partenariats avec les tribunaux pénaux internationaux, notamment la Cour pénale internationale, le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et le Tribunal pénal international pour le Rwanda.

« La visite du Ministre Mercier à INTERPOL est pour nous une nouvelle occasion de souligner que la France joue un rôle moteur au sein des pays membres de l’Organisation, par le soutien constant qu’elle apporte à nos initiatives partout dans le monde », a conclu le chef d’INTERPOL.

Parmi tous les efforts déployés dans ce sens, il est particulièrement important d’encourager les pays membres à soutenir officiellement l’initiative relative au Document de voyage INTERPOL en accordant une dispense de visa au personnel autorisé en mission officielle présentant un passeport INTERPOL, ce qui aura pour effet de considérablement accélérer les réponses aux demandes d’assistance. Jusqu’à présent, 34 pays dont la France ont reconnu officiellement le Document de voyage INTERPOL.