All news
|
Print
19 septembre 2012

La Conférence asiatique d’INTERPOL s’achève sur le constat de la nécessité d’une réponse régionale aux menaces pesant sur la sécurité internationale

AMMAN (Jordanie) – La 21ème Conférence régionale asiatique d’INTERPOL s’est achevée sur l’adoption, par de hauts responsables de police d’Asie, du Pacifique Sud et du Moyen-Orient, d'une série de mesures visant à améliorer l’action policière collective ainsi que la capacité des services chargés de l’application de la loi à renforcer la sécurité régionale et internationale.

Conscients du rôle de l’Asie dans l’amélioration de la sécurité mondiale, 150 délégués de quelque 40 pays ont débattu, durant les trois jours de la conférence (17 - 19 septembre), de diverses questions relatives à l’application de la loi, portant notamment sur le terrorisme, la cybercriminalité, le trafic d'êtres humains, l’intégrité dans le sport, la piraterie maritime, le trafic de marchandises illicites, la criminalité pharmaceutique et la sécurité environnementale.

Par l’adoption de mesures clés, les délégués de la conférence recommandent notamment aux pays membres asiatiques :

  • d’étudier plus avant les liens entre le trafic de marchandises illicites et la criminalité organisée transnationale, d’enquêter et d’entreprendre des recherches sur le sujet ;
  • d’accroître l’utilisation des outils et services mondiaux d’INTERPOL ;
  • de renforcer la capacité des pays membres à lutter contre les nouvelles formes de criminalité telles que la cybercriminalité, en adaptant notamment les programmes de formation.

Lors de la cérémonie de clôture, le Général Hussein Hazza Majali, Directeur général de la Sécurité publique jordanienne, a souligné le travail accompli par la conférence en faveur d'un monde plus sûr grâce à « la coopération des services chargés de l'application de la loi, par le canal d’INTERPOL, afin de renforcer la capacité des pays membres à faire face aux menaces en matière de sécurité et d’assurer la sécurité des nations ».

Le Président d’INTERPOL, M. Khoo Boon Hui, a déclaré que les pays membres présents à la conférence avaient cherché à « trouver une solution collective en vue de défendre et de faire progresser les intérêts communs dans la région, soulignant l’importance de la coopération transnationale entre les services chargés de l’application de la loi et montrant la détermination des pays à intensifier leurs efforts pour combattre tout type de menace criminelle à l’échelle internationale au moyen d’actions innovantes », en particulier contre la cybercriminalité, le rôle des organisations criminelles transnationales dans le trafic de marchandises illicites, le trafic d’êtres humains et la piraterie maritime.

Le premier jour de la conférence, M. Jin Matsubara, Ministre d’État japonais et Président de la Commission nationale de sûreté publique, a présenté la cybercriminalité comme un excellent exemple de criminalité transfrontalière nécessitant une réponse internationale.

Lors de la conférence, INTERPOL a par ailleurs officiellement lancé son projet de groupes spéciaux nationaux sur la sécurité environnementale (NEST), qui vise à mettre en place à l'échelle mondiale une plate-forme et une approche communes pour les réponses à apporter au niveau national en matière de respect des normes environnementales et de lutte contre les atteintes à l’environnement, de manière à renforcer les actions menées tant au niveau national qu'international en vue d’assurer la sécurité environnementale actuelle et future.

La conférence s’est achevée sur la désignation unanime de Singapour comme pays hôte pour la 22ème Conférence régionale asiatique d’INTERPOL en 2014.