All news
|
Print
29 août 2012

Arrestation de trafiquants de pangolins dans le cadre d’une opération d’INTERPOL en Asie

Plusieurs pays d’Asie du Sud-Est ont participé à la plus grande opération jamais organisée contre le braconnage et le trafic illégal de pangolins. L’Opération Libra, coordonnée par le Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement, s’est déroulée aux mois de juin et de juillet. Dans le cadre de cette opération, des enquêtes et des coups de filet ont eu lieu en Indonésie, au Laos, en Malaisie, en Thaïlande et au Viet Nam.

L’opération a permis d’arrêter plus de 40 personnes, et 200 enquêtes supplémentaires sont en cours dans l’ensemble de la région.

Les pangolins sont présents dans la plupart des pays d’Asie et d’Afrique. Ces mammifères nocturnes se nourrissent de termites et d’autres insectes, qu’ils repèrent grâce à un odorat très développé. Pendant la journée, ils se recroquevillent, formant une boule, afin de se protéger grâce aux écailles qui recouvrent leur corps.

Les pangolins sont victimes par milliers du braconnage et d’un commerce illégal, en raison de la demande élevée que suscitent leurs écailles (utilisées dans la médecine traditionnelle) et leur viande (considérée comme un mets raffiné). Du fait de leur isolement, il est difficile d’évaluer les conséquences du commerce illégal sur les pangolins et sur leur habitat. Néanmoins, on estime que certaines forêts d’Asie du Sud-Est en sont pratiquement dépourvues.

Au cours de l’Opération Libra, à laquelle l’Organisation mondiale des douanes (OMD) et le Wildlife Enforcement Network (réseau régional de protection des espèces sauvages) de l’ANASE ont également prêté leur concours, les services de police ont effectué des perquisitions dans des restaurants et d’autres lieux dans toute la région. Environ 1 220 pangolins ont été retrouvés, dont près de la moitié étaient encore vivants. Outre les pangolins, des oiseaux, des serpents et huit tigreaux ont également été saisis.

Dans un cas, grâce à une étroite coopération internationale, les autorités indonésiennes ont découvert une cargaison de pangolins surgelés en partance pour le Viet Nam. Le système de communication sécurisé 24/7 d’INTERPOL a été utilisé et l’OMD a fourni une aide supplémentaire pour suivre la cargaison jusqu’à Hai Phong (Viet Nam), où elle a été interceptée par les douaniers. La cargaison contenait 260 cartons de pangolins surgelés d’un poids total de 5 tonnes. Les deux pays collaborent désormais pour identifier les suspects.

David Higgins, le chef du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement a déclaré : « l’Opération Libra est un exemple remarquable des résultats qui peuvent être obtenus grâce à la coopération internationale pour lutter contre le trafic d’un des animaux les plus vulnérables de la planète. Toutefois, si nous ne profitons pas de la dynamique créée par cette opération et n’identifions pas ni ne poursuivons les personnes qui contrôlent ce commerce, l’extinction des pangolins est hautement probable dans de nombreuses régions ».

Les huit espèces de pangolin sont protégées par les législations nationales et couvertes par la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Pourtant, des milliers d’animaux sont saisis chaque année et même si certains d’entre eux sont retrouvés vivants, leurs chances de survie sont faibles en raison des conditions de transport très difficiles et de leur remise en liberté dans des environnements inadaptés.