All news
|
Print
30 décembre 2011 - Media release

2011, une année décisive pour l’avenir d’INTERPOL

L’adhésion de trois nouveaux pays membres – Curaçao, Sint Maarten et le Soudan du Sud – lors de la 80ème session de l’Assemblée générale est venue clore une année qui a débuté par la cérémonie officielle de lancement des travaux de construction du Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation, à Singapour, et au cours de laquelle plus de 2 millions de recherches ont été quotidiennement effectuées dans les bases de données mondiales de l’Organisation.

Grâce au travail accompli par les équipes d’INTERPOL déployées en Afrique pour aider au recueil d’éléments de preuve sur des navires détournés par des pirates, des renseignements ont été obtenus et utilisés afin d’identifier les pirates et les négociateurs, et de recenser les techniques de planification des attaques et de blanchiment de leurs produits. L’utilité de ce travail, de même que la nouvelle base de données mondiale d’INTERPOL sur la piraterie maritime, ont été reconnues en novembre par l’Organisation des Nations Unies, qui a adopté à l’unanimité une résolution appelant ses 193 États membres à communiquer des informations à INTERPOL dans le cadre d’une action d’envergure mondiale menée sur tous les fronts contre la piraterie maritime au large de la Somalie.

En mars, lors de la Coupe du monde de cricket, un citoyen des Maldives recherché en relation avec un attentat à la bombe commis en 2007 a été arrêté moins de six heures après que le contrôle de son passeport a généré une alerte dans les bases de données d'INTERPOL, alors qu'il se rendait du Pakistan aux Maldives via le Sri Lanka. Il a été identifié par la Cellule INTERPOL de soutien aux grandes manifestations (IMEST) déployée au Sri Lanka lors d'un contrôle de routine des listes de passagers effectué à l'aéroport de Colombo.

L’année 2011 a également vu la création de l’Unité de prévention du terrorisme radiologique et nucléaire d’INTERPOL, grâce notamment à l’attribution d’une subvention de 1,6 million d’USD sur trois ans par la Fondation Alfred P. Sloan. Cette Unité vient renforcer les activités de l’organisation mondiale de police grâce à un programme complet consacré aux risques chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et liés aux explosifs.

Le nouveau Centre de commandement et de coordination du Bureau régional de Buenos Aires a été mis en service cette année, ce Bureau régional devenant ainsi le premier des sept que compte INTERPOL dans le monde entier à pouvoir offrir une capacité d’appui 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. C’est à partir de ce Bureau qu’a été pilotée l’Opération Infra-SA (pour International Fugitive Round-Up and Arrest – South America), qui visait des personnes recherchées au niveau international pour des infractions graves – meurtres, enlèvements, criminalité organisée, abus pédosexuels, etc. – et a donné lieu à des arrestations dans le monde entier.

Le nouveau site Web public d’INTERPOL a été mis en ligne. Il offre plus de contenus audio, vidéo et interactifs portant sur les activités de la plus importante organisation de police au monde.

« Les opérations que nous avons menées ont permis aux polices du monde entier de collaborer afin de combattre des menaces allant de la contrefaçon aux fugitifs dangereux en passant par le travail forcé des enfants et les médicaments illicites », a déclaré le Secrétaire Général, M. Ronald K. Noble.

« Nous continuerons à évoluer et à nous adapter afin de mieux servir chacun de nos 190 pays membres ainsi que les dizaines de milliers de fonctionnaires chargés de l’application de la loi présents sur le terrain, qui luttent chaque jour contre la criminalité pour rendre le monde plus sûr. »

L’année 2011 a également été marquée par les événements suivants :

  • L’Opération Bia II, qui a permis de secourir 116 enfants victimes de trafic et forcés à travailler dans l’industrie de la pêche au Ghana.
  • La création, pour une durée de dix ans, d’un programme de formation visant à renforcer l’intégrité dans le sport, en collaboration avec la FIFA.
  • Dans le cadre du travail actuellement mené par INTERPOL au niveau mondial pour combattre la menace des faux médicaments, une opération organisée dans toute l’Afrique de l’Ouest a permis l’arrestation de plus de 100 personnes et la saisie de plus de 10 tonnes de produits médicaux de contrefaçon et illicites. Le mois d’octobre a par ailleurs été marqué par la sortie de Proud To Be (Fiers d’être), une chanson interprétée par deux figures majeures de la musique africaine, Yvonne Chaka Chaka et Youssou N'Dour, afin de sensibiliser les populations du monde entier, et en particulier celles d’Afrique, aux dangers que représentent les faux médicaments pour la santé.
  • Les bases de données criminelles d’INTERPOL peuvent désormais être consultées dans les quatre langues officielles de l’Organisation – l’anglais, l’arabe, l’espagnol et le français – et respectent une norme internationale autorisant leur consultation dans un grand nombre d’autres langues.
  • 31 pays membres reconnaissent officiellement à ce jour le Document de voyage INTERPOL, qui permet à l’Organisation de répondre plus rapidement aux demandes d’assistance sur le terrain formulées par les pays membres.
  • La première session en langue arabe du Programme itinérant de formation de police INTERPOL, organisée en partenariat avec l’Université arabe Naif des sciences de la sécurité, a eu lieu en Arabie saoudite en mars.
  • En juillet, INTERPOL a publié les premières notices rouges demandées par le Tribunal spécial pour le Liban, visant des suspects recherchés en relation avec l’assassinat de Rafik Hariri, ancien Premier ministre libanais.
  • Plusieurs centaines de tonnes de denrées alimentaires et de boissons de contrefaçon ou non conformes – notamment de champagne, de fromage, d’huile d’olive et de café – ont été saisies au cours de l’Opération Opson, menée conjointement avec Europol dans 10 pays.
  • Le projet Predator a été lancé en novembre, à l’initiative d’INTERPOL, afin de protéger et de sauver les derniers tigres vivant toujours à l’état sauvage en associant l’action de la police, des douanes et des services chargés de la protection des espèces sauvages dans les 13 pays d’Asie où cette espèce est toujours présente.
  • Un refonte majeure du cadre juridique régissant le fonctionnement du système d’information d’INTERPOL a donné lieu à l’adoption par l’Assemblée générale réunie en sa 80ème session d’une résolution relative au règlement d’INTERPOL sur le traitement des données.
  • Conformément à l’engagement qu’il avait pris de s’informer personnellement des besoins de tous les pays membres, le Secrétaire Général d’INTERPOL a effectué cette année une visite historique en se rendant dans un 150ème pays – le Rwanda.
  • 2011 a été une année record pour les bases de données de police scientifique, avec plus de 35 000 empreintes digitales traitées par INTERPOL, donnant lieu à plus de 2 000 signalements positifs ainsi qu’à 114 concordances concernant plusieurs pays dans le cadre d’opérations. En outre, plus de 12 000 profils d’ADN supplémentaires ont été enregistrés dans la base de données de l’Organisation, donnant lieu à 45 signalements positifs.