All news
|
Print
24 octobre 2011 - Media release

Subvention de la Fondation Sloan : un coup d’accélérateur à l’initiative mondiale d’INTERPOL contre le terrorisme radiologique et nucléaire

 

LYON (France) – L’ action menée au niveau international par les services chargés de l’application de la loi pour lutter contre la menace du terrorisme radiologique et nucléaire vient d’être considérablement renforcée par une subvention de trois ans d’un montant de 1,6 million d’USD accordée par la Fondation Sloan pour mettre en place le Programme INTERPOL de prévention du terrorisme radiologique et nucléaire.

Cette subvention permettra d’intensifier les efforts déployés dans le cadre du Programme INTERPOL pour sensibiliser davantage à cette menace la communauté internationale des services chargés de l’application de la loi, de mettre sur pied des formations de police, et de contribuer au renforcement de l’application des législations en la matière dans les 188 pays membres de l’Organisation.

Le directeur de programme de la Fondation Sloan, Mme Paula J. Olsiewski, a déclaré : « Le terrorisme radiologique et nucléaire concerne tous les pays. Nous pensons qu’INTERPOL est particulièrement bien placé pour aider les services chargés de l’application de la loi dans le monde entier à mieux comprendre et enrayer cette menace mondiale ».

La subvention sera utilisée pour développer les trois principaux axes de la stratégie d’INTERPOL visant à faire face aux menaces que constituent les matières radiologiques et nucléaires : analyse de renseignements, formations et soutien opérationnel.

« Le terrorisme radiologique et nucléaire est une menace dont les conséquences dépassent les frontières nationales. La coopération internationale entre les pays et entre organisations internationales constitue donc un élément clé de la stratégie mondiale d’INTERPOL pour contrer cette menace », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« Grâce à l’importante contribution de la Fondation Sloan, INTERPOL va pouvoir mettre à la disposition de ses pays membres des informations, une formation et un soutien essentiels pour réduire la menace du terrorisme radiologique et nucléaire », a ajouté le chef de l’Organisation.

L’idée au cœur de l’initiative d’INTERPOL est qu’aucune organisation n’a les moyens à elle seule de s’attaquer à ce problème. INTERPOL défend donc l’idée selon laquelle la police, les organismes de santé publique, les autorités de surveillance et les pouvoirs publics doivent conjuguer leurs efforts pour faire face à cette menace et la prévenir.

À cet égard, un sommet mondial INTERPOL, qui s’est tenu cette année en mai à Lyon (France), a fixé le cap de la collaboration et de la prévention dans la lutte contre le terrorisme radiologique et nucléaire, grâce à une approche globale collective s’appuyant sur des partenariats internationaux et sur l’expertise disponible dans tous les secteurs.