All news
|
Print
12 octobre 2011 - Media release

INTERPOL et Europol s’entendent sur des initiatives communes afin de renforcer la réponse mondiale à la criminalité transnationale

LYON (France) – INTERPOL et Europol ont développé leur étroite collaboration en matière de lutte contre la criminalité transnationale suite à la décision prise par les responsables des deux organisations internationales de police d’établir entre celles-ci une ligne de communication sécurisée, et à l’adoption d’un plan d’action opérationnel commun dans des domaines clés de la sécurité.

Aux termes d’un protocole d’accord signé par le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, et le Directeur d’Europol, M. Rob Wainwright, cette ligne de communication reliera les réseaux sécurisés des deux organismes afin de faciliter et de simplifier l’échange d’informations criminelles opérationnelles et stratégiques, notamment par l’intermédiaire des officiers de liaison en poste à INTERPOL, à Lyon, et à Europol, à La Haye.

Au cours de cette réunion de deux jours (11 et 12 octobre) au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, MM. Noble et Wainwright sont également convenus qu’INTERPOL et Europol devraient intensifier les actions opérationnelles conjointes dans les limites de leurs mandats respectifs afin de soutenir la réponse mondiale à la criminalité organisée transnationale et au terrorisme par l’adoption de plans d’action opérationnels de coopération dans cinq domaines : la piraterie maritime, la lutte antiterroriste, la sécurité des grandes manifestations internationales, la cybercriminalité et l’exploitation sexuelle des enfants.

Le Directeur d’Europol, M. Wainwright, a déclaré : « Il est très important pour nous de recenser et de développer les domaines dans lesquels Europol et INTERPOL pourront mener des actions conjointes, et cela s’avère essentiel pour que nos deux organisations puissent fournir un service encore plus complet à la communauté policière internationale. Nous sommes déterminés à mettre en œuvre la meilleure coopération possible – les efforts soutenus déployés des deux côtés apporteront une plus grande sécurité en Europe et au-delà ainsi qu’une contribution remarquable à notre lutte contre la grande criminalité internationale dans le monde entier. »

Lors de sa visite, le chef d’Europol s’est également vu informer des derniers développements concernant le Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation (CMII), qui permettra de lutter contre les menaces criminelles du 21ème siècle telles que la cybercriminalité. Le CMII ouvrira ses portes à Singapour début 2014.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL a déclaré que cet accord constituait « une nouvelle étape importante » dans le renforcement de l’étroite collaboration entre INTERPOL et Europol, et dans la lutte menée au niveau international contre la criminalité organisée et le terrorisme.

« Ces nouvelles initiatives constituent une évolution forte et naturelle de notre collaboration avec Europol depuis l’entrée en fonctions de M. Wainwright, et un grand pas en avant dans notre action commune de lutte contre la criminalité du 21ème siècle », a indiqué le chef d’INTERPOL.

« À l'heure où les menaces criminelles se complexifient, où les malfaiteurs tirent parti de la technologie et bénéficient d’une mobilité physique et virtuelle, cet accord constitue une évolution à la fois naturelle et nécessaire de notre collaboration stratégique. Il profite à nos deux organisations en décuplant nos ressources et en renforçant notre action de lutte contre les menaces pesant sur tous nos pays membres », a ajouté M. Noble.

L’accord conclu mardi fait suite à une série de rencontres stratégiques entre les deux dirigeants, parmi lesquelles une initiative mondiale commune INTERPOL-Europol en matière de la lutte contre la piraterie maritime dans le golfe d’Aden.

À cet égard, au niveau opérationnel, la lutte contre la piraterie maritime a mis en lumière l’excellente collaboration entre INTERPOL et Europol en matière d’échange d’informations et d’analyse. En novembre 2010, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté à l’unanimité une résolution appelant l’ensemble des 192 pays membres des Nations Unies à collaborer avec INTERPOL et Europol pour lutter contre les réseaux criminels se livrant à la piraterie maritime au large des côtes somaliennes.

En décembre 2010, le Conseil de l’Union européenne a également adopté une décision qui permettra à la mission militaire européenne déployée au large des côtes somaliennes d’utiliser le réseau de communication mondial et les outils d’INTERPOL pour combattre les réseaux criminels se livrant à la piraterie dans le golfe d’Aden.

Parmi les prochaines étapes de l’accord conclu ce mardi figurent le développement de la mise en commun, entre les deux organisations, des outils et services destinés aux services chargés de l’application de la loi, et l’élaboration de propositions en vue de futures actions conjointes.