All news
|
Print
14 septembre 2011 - Media release

L’innovation sera l’idée-force de l’expansion d’INTERPOL vers Singapour et de son rayonnement mondial

Le Secrétaire Général réaffirme l'importance que Lyon reste le siège permanent d'INTERPOL


LYON (France) – Approuvant les plans finaux du Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation, qui viendra compléter le siège du Secrétariat général en France, le chef de l’organisation mondiale de police a déclaré qu’il s’agissait d’une étape importante du développement d’INTERPOL, un processus amorcé à Lyon il y a plus de dix ans.

INTERPOL a donné son feu vert à Singapour en vue du démarrage de la construction du nouveau Complexe mondial pour l’innovation, qui s’inscrit dans le cadre du développement et de l’évolution de l’organisation mondiale de police.

Le bâtiment ultramoderne, qui mettra à la disposition de l’ensemble des 188 pays membres des installations adaptées à une recherche-développement de pointe en vue de la détection des infractions et de l’identification de leurs auteurs, ainsi que des méthodes de formation innovantes et un appui opérationnel, sera, selon les termes du Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble, « la représentation physique de notre détermination et de notre vision de la lutte contre la criminalité virtuelle à travers le monde ».

« Le Complexe mondial pour l’innovation constitue la phase la plus récente de l’expansion d’INTERPOL – dont l’évolution ces dix dernières années a été marquée par l’ouverture de nouveaux bureaux dans le monde entier, à Buenos Aires, New York, Bruxelles, El Salvador, au Zimbabwe et au Cameroun. Il nous permettra d’accroître l’ampleur de nos activités en tant qu’organisation internationale en Asie », a indiqué le Secrétaire Général Noble.

« Pour l’avenir de notre Organisation et de l’action policière internationale, il est essentiel que nous assurions une présence forte dans toutes les régions, afin d’être en mesure d’apporter le meilleur soutien à nos pays membres. C’est la raison pour laquelle la création du Complexe mondial pour l’innovation à Singapour a été unanimement approuvée lors de l’Assemblée générale d’INTERPOL, par l’ensemble des 188 pays membres des différentes régions – l’Afrique, les Amériques, l’Asie et l’Europe », a-t-il poursuivi.

« En cette semaine où le monde entier se remémore les événements du 11 septembre, il y a dix ans, lorsque nous faisons de même à INTERPOL, nous voyons que les résultats obtenus depuis Lyon sont très impressionnants et de bon augure pour l’avenir du siège du Secrétariat général et de notre nouveau Complexe mondial pour l’innovation », a ajouté le chef d’INTERPOL.

« Certains tenteront d’interpréter l’expansion d’INTERPOL vers Singapour comme un départ de Lyon. En réalité, celle-ci ne fera que renforcer l’Organisation, à Lyon comme dans le monde entier. Les annonces d’un transfert de 200 fonctionnaires de Lyon vers Singapour sont dénuées de tout fondement », a ajouté M. Noble.

« Au cours des dix dernières années que nous avons passées ici, à Lyon, l’Organisation a puisé sa force dans le dévouement de nos fonctionnaires venus de quelque 80 pays membres, dans le dynamisme des Bureaux centraux nationaux INTERPOL du monde entier et dans le ferme soutien que nous ont apporté les autorités françaises, tant au niveau local que national », a déclaré le Secrétaire Général.

« La position et la croissance enviables dont nous bénéficions à Lyon, nous les devons en particulier au fort engagement personnel du Président français, M. Nicolas Sarkozy, depuis son passage au ministère de l’Intérieur, ainsi qu’aux efforts constants de M. Gérard Collomb, sénateur-maire de Lyon, et de l’ancien Premier ministre Raymond Barre. »

Ainsi, au cours des dix dernières années, le nombre de fonctionnaires en poste à Lyon est passé de 357 à près de 600. Depuis l’an 2000, plus de 26 000 visiteurs du monde entier ont participé à quelque 820 réunions organisées au Secrétariat général et, dans le même temps, le budget d’INTERPOL a plus que doublé, passant de 25 à 63 millions d’EUR.

« Avec le Complexe mondial à Singapour s’ouvre un nouveau chapitre de l’histoire d’INTERPOL, mais le livre lui-même continuera de s’écrire à Lyon », a conclu le chef de l’Organisation.