All news
|
Print
13 juillet 2011 - Media release

Publication de notices rouges INTERPOL à l'encontre des suspects de l'assassinat de Hariri, à la demande du Tribunal spécial pour le Liban

LYON (France) – À la demande du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), INTERPOL a publié aujourd’hui des notices rouges – alertes internationales concernant des personnes recherchées – sur des suspects recherchés en relation avec l’assassinat de Rafik Hariri, ancien Premier ministre libanais.

Ces notices rouges, les premières publiées par INTERPOL pour le compte du TSL, ont été diffusées à l’ensemble des 188 pays membres de l’Organisation. Elles comportent des éléments d’identification essentiels tels que les photographies et les empreintes digitales des personnes recherchées.

Outre qu’elles seront accessibles via INTERPOL, ces notices rouges pourront être enregistrées dans les bases de données des services chargés de l’application de la loi d’autres pays ainsi que dans les systèmes de surveillance des frontières, afin d’aider à identifier les suspects, à les arrêter et à assurer leur remise au TSL. De nombreux pays membres d’INTERPOL considèrent que la notice rouge peut donner lieu à l’arrestation provisoire en vue d’extradition d’une personne recherchée.

Conformément à la demande du Tribunal des Nations Unies, les notices en question sont actuellement réservées à l'usage exclusif des services chargés de l’application de la loi et ne sont pas consultables par le public.

Avant la demande de publication des notices rouges faite aujourd’hui, des informations concernant les individus en question avaient été introduites dans les bases de données mondiales d’INTERPOL le vendredi 8 juillet, consécutivement à la délivrance d’un mandat d’arrêt international par le TSL. Tous les pays membres de l’Organisation avaient ensuite été informés de la mise à jour des dossiers criminels de celle-ci, et invités à exécuter le mandat d’arrêt.

« Les deux mesures prises par le Tribunal spécial pour le Liban – qui a tout d’abord fait en sorte que les informations relatives aux suspects soient enregistrées dans les bases de données d’INTERPOL, puis a demandé la publication de notices rouges à leur encontre – vont sérieusement limiter la capacité de ces personnes à franchir les frontières pour se soustraire à la loi, et contribueront efficacement à leur localisation et à leur arrestation », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble.

« Nous continuerons à coopérer étroitement avec le Tribunal spécial pour le Liban afin de l’aider à identifier et à traduire en justice les responsables de l’assassinat de Rafik Hariri », a ajouté le chef de l’organisation mondiale de police.

Les informations relatives aux individus faisant l’objet des notices rouges resteront confidentielles, et toute demande d’information complémentaire sur l’enquête devra être adressée au TSL.

LogoRouge