All news
|
Print
17 mai 2011 - Media release

La visite à INTERPOL du Ministre de l’Intérieur du Luxembourg souligne le rôle de la coopération internationale entre les services chargés de l’application de la loi

LYON (France) – Le Ministre de l’Intérieur du Luxembourg, M. Jean-Marie Halsdorf, a rencontré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, afin de s’entretenir avec lui des possibilités de renforcement de la collaboration en matière de sécurité nationale, régionale et internationale, ainsi que du rôle d’INTERPOL en tant que lien entre l’Europe et d’autres régions.

Le partenariat entre INTERPOL et l’Union européenne, instauré afin de relever les défis communs en matière de criminalité, figurait en bonne place à l’ordre du jour de la rencontre. Le Ministre de l’Intérieur luxembourgeois a été informé de l’état de la collaboration d’INTERPOL avec Europol ainsi que de l’ensemble des outils et services mis à disposition par INTERPOL, notamment ses bases de données mondiales. Le Ministre était accompagné de la Directrice de la sécurité publique du Luxembourg, Mme Andrée Colas, et du Représentant spécial d’INTERPOL auprès de l’UE, M. Pierre Reuland.

L’un des principaux thèmes abordés durant la visite du Ministre a été l’implantation à Singapour début 2014 du Complexe mondial INTERPOL (CMI), qui devrait constituer un centre d’activité international clé dans la lutte contre les phénomènes de criminalité du 21ème siècle tels que la cybercriminalité. À cet égard, le Ministre de l’Intérieur luxembourgeois a également été informé de l’initiative anticorruption récemment entreprise entre la FIFA et INTERPOL, qui verra la création d’un centre de formation à la lutte anticorruption dans le sport au sein du CMI.

« Le Luxembourg a depuis longtemps adopté une démarche internationale en matière de lutte contre la criminalité et pris l’habitude de travailler avec des partenaires internationaux clés tels qu’INTERPOL pour atteindre des objectifs de sécurité communs à tous les pays situés en Europe et au-delà de ses frontières », a déclaré M. Halsdorf.

Le Luxembourg est membre de la plateforme des points de contact StAR-INTERPOL de lutte anticorruption et est sur le point d’être raccordé à la base de données internationale sur l’exploitation sexuelle des enfants (ICSE) hébergée par INTERPOL. Il devrait, par ailleurs, participer cette année à l’opération mondiale d’INTERPOL contre la vente en ligne de produits médicaux illicites (Opération Pangea IV). Le Secrétaire Général Noble a indiqué que ces activités mettaient en lumière la place prépondérante qu’occupe ce pays dans la collaboration policière par l’intermédiaire de l’organisation internationale de police.

« Le Luxembourg contribue activement à faire de la coopération une réalité sur le terrain. Sa détermination à combattre un certain nombre d’infractions par la voie d’INTERPOL et en partenariat avec ses 188 pays membres démontre que les services chargés de l’application de la loi d’un pays quel qu’il soit ne peuvent pas lutter efficacement contre la criminalité en agissant seuls », a déclaré le chef d’INTERPOL.

« De par son engagement envers les activités d’INTERPOL et l’action policière internationale, souligné par son rôle stratégique dans l’Union européenne, ce pays est un partenaire essentiel pour INTERPOL » a ajouté M. Noble, qui a félicité le Luxembourg d’avoir mis à disposition M. Reuland à INTERPOL, en tant que Représentant spécial de l’Organisation auprès de l’UE.

Le Bureau du Représentant spécial d’INTERPOL auprès de l’UE est accrédité auprès de l’Union européenne depuis juillet 2008. L’une de ses principales missions est de promouvoir la collaboration avec l’Union européenne dans les domaines liés à l’application de la loi, afin d’éviter les doubles emplois et de renforcer l’action collective.

The visit to INTERPOL by the Interior Minister of Luxembourg, Jean-Marie Halsdorf (right, top picture) focused on international co-operation and collective action against crime. The Minister met with INTERPOL Secretary General Noble (bottom pictures).