All news
|
Print
27 avril 2011 - Media release

Une série d’arrestations montre que les malfaiteurs recherchés au niveau international ne sont plus en lieu sûr en République dominicaine

LYON (France) – À la suite d’une série d’arrestations importantes de malfaiteurs recherchés dans le monde entier, dont plusieurs dirigeants de la mafia, le Chef de la police de la République dominicaine a été félicité aujourd’hui par le Secrétaire Général d’INTERPOL pour l’attachement de ses services à la coopération policière internationale.

Au cours de l’entrevue entre le Major Général José Armando Polanco Gómez et le Secrétaire Général Ronald K. Noble, le Bureau central national (B.C.N.) de Saint-Domingue a été cité comme l’un des plus performants de l’organisation mondiale de police, suite à l’arrestation du chef de la Camorra Ciro Mazzarella, qui figurait sur la liste des 100 malfaiteurs les plus recherchés d’Italie, de Mariano Martone, un chef de la mafia, de sept autres fugitifs recherchés via INTERPOL, et plus récemment, le 17 avril à l’aéroport de Puerto Plata, d’un ressortissant canadien accusé de pédophilie.  

M. Noble a déclaré que ces succès montrent ce qui peut être accompli lorsque les pays travaillent ensemble par le canal d’INTERPOL et a salué l’initiative prise par le B.C.N. de Rome de demander la publication des notices rouges INTERPOL qui ont rendu possibles les arrestations en République dominicaine.

Le Major Général Gómez a déclaré qu’il était fermement décidé à faire en sorte que la police dominicaine reste à l’avant-garde de l’action policière internationale.

« L’arrestation en République dominicaine de ces fugitifs internationaux montre clairement que notre pays ne peut servir de refuge aux criminels qui tentent d’échapper à la justice » a déclaré le Major Général Gómez.

« Après mon entretien d’aujourd’hui avec le Secrétaire Général d’INTERPOL, je suis certain qu’avec un accès élargi aux outils d’INTERPOL pour nos agents de première ligne et l’appui des autres pays membres, nous connaîtrons encore plus de succès à l’avenir », a conclu le Chef de la police.

Les discussions ont, entre autres, porté sur les solutions possibles pour étendre l’accès à la technologie MIND/FIND d’INTERPOL, laquelle permet aux agents en poste dans les ports et les aéroports d’effectuer instantanément des vérifications sur les passeports dans la base de données mondiale d’INTERPOL sur les documents de voyage volés ou perdus, qui contient plus de 27  millions d’enregistrements provenant de près de 160 pays.

« Le B.C.N. de Saint-Domingue est déjà l’un des plus efficaces de la région, mais la motivation et l’engagement de son personnel à faire encore mieux constituent un exemple pour tous les professionnels de l’application de la loi », a déclaré le Secrétaire Général Noble.

« Nous allons travailler en liaison étroite avec eux pour trouver par quels moyens nous pouvons les faire bénéficier de l’accès aux données et faire en sorte que les professionnels de l’application de la loi du pays tout entier soient formés à l’utilisation des outils d’INTERPOL, ce qui leur permettra d’avoir à portée de main des informations de police vitales. »

Le Secrétaire Général a également félicité la République dominicaine d’avoir mis à disposition un officier au Bureau régional d’INTERPOL de San Salvador, « une preuve éclatante de son sens de l’initiative s’agissant de l’action policière nationale et internationale ».

Au cours de sa visite au Secrétariat général, le Major Général Gómez, qui était accompagné du Chef du B.C.N. de Saint-Domingue le Colonel Rafael A. Cabrera Sarita, et du Colonel Ney Aldrin de Jesus Bautista Almonte, a été informé sur les diverses bases de données et activités d’INTERPOL, telles que la lutte contre la criminalité financière et liée aux technologies de pointe, les stupéfiants et la contrefaçon.