All news
|
Print
10 janvier 2011 - Media release

INTERPOL publie des notices rouges pour 47 terroristes présumés recherchés par l’Arabie saoudite

LYON (France) – INTERPOL a publié, à la demande de l’Arabie saoudite, des notices rouges à l’encontre de 47 individus recherchés au niveau international par les autorités saoudiennes en relation avec des faits de terrorisme présumés. 

Le Secrétariat général d’INTERPOL, dont le siège est à Lyon, a publié les notices rouges à la demande de son Bureau central national (B.C.N.) de Riyad (Arabie saoudite) suite à la diffusion par le ministère de l’Intérieur saoudien d’une liste de Saoudiens soupçonnés d’appartenir à Al-Qaïda et d’opérer à l’extérieur du pays. 

Les notices rouges INTERPOL, diffusées par son Centre de commandement et de coordination à l’ensemble de ses 188 pays membres, comportent des éléments devant permettre d’identifier chacun des terroristes présumés afin d’aider les professionnels de l’application de la loi du monde entier à les localiser et à les arrêter en vue de leur éventuelle extradition. 

Le porte-parole du ministère de l’Intérieur saoudien, le Général Mansour Al-Turki, a indiqué que la plupart des 47 suspects, âgés de 18 à 40 ans, constituaient une menace potentiellement grave pour les populations sur le territoire national comme à l’étranger du fait de leur appartenance présumée à Al-Qaïda, et a exhorté les suspects à se rendre. 

Saluant la « coopération exemplaire » entre le B.C.N. de Riyad et le Secrétariat général d’INTERPOL, qui ont conjugué leurs efforts en vue d’émettre un si grand nombre de notices rouges, le Général Al-Turki a déclaré que l’Arabie saoudite avait demandé l’assistance de l’organisme de police mondial parce que « le réseau mondial de communication et les outils de police dont dispose INTERPOL constituent des éléments essentiels pour une action internationale concertée s’agissant de localiser et d’arrêter les fugitifs en vue de leur éventuelle extradition » vers l’Arabie saoudite.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble, a déclaré que la demande de l’Arabie saoudite relative à la diffusion de notices rouges pour un grand nombre de terroristes présumés démontrait une fois de plus que la lutte contre le terrorisme ne pouvait qu’être menée en même temps sur les fronts national et international, et qu’elle attestait le rôle fondamental des outils mondiaux mis à disposition par l’Organisation pour combattre le terrorisme.

« La publication des notices rouges signifie que le réseau mondial de professionnels de l’application de la loi que constitue INTERPOL maintiendra la pression sur le grand nombre de terroristes présumés qui sont en fuite et qui représentent une menace potentiellement importante pour la sécurité publique. » 

« En demandant l’aide de l’Organisation, l’Arabie saoudite et le bureau d’INTERPOL à Riyad ont fait en sorte que tous les pays membres soient informés des problèmes de sécurité que posent ces hommes et leurs activités non seulement pour l’Arabie saoudite et toute la région mais aussi pour le monde entier, » a précisé le chef d’ INTERPOL. 

En mars 2009, INTERPOL a émis la plus importante série de notices rouges jamais publiée, et ce, à la demande du Bureau central national (B.C.N.) de Riyad, à la suite d’une alerte mondiale diffusée par l’Organisation le mois précédent à l’encontre de 85 individus recherchés pour des faits de terrorisme, y compris pour leurs liens avec Al-Qaïda en Arabie saoudite ainsi qu’en Iraq et en Afghanistan. 

Tout pays membre peut demander la publication d’une notice rouge par le Secrétariat général d’INTERPOL. Elle est alors placée dans la base de données centrale de l’Organisation, qui peut être interrogée par n’importe quel pays membre. De même, elle peut être enregistrée dans les bases de données des services chargés de l’application de la loi d’autres pays, ainsi que dans les systèmes de surveillance des frontières. Les notices rouges restent en vigueur tant que la personne recherchée n’a pas été extradée.