All news
|
Print
06 décembre 2011

Le Panama accueille le premier programme de formation INTERPOL visant à intensifier la lutte contre les stupéfiants et la criminalité organisée dans la région Amériques

PANAMA (Panama) – La première session d’un programme de trois ans coordonné par INTERPOL et visant à renforcer les capacités des services chargés de l’application de la loi nationaux en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants et la criminalité organisée dans toute la région Amériques vient de s’ouvrir à Panama.

Cette formation de deux semaines (du 5 au 16 décembre), organisée par la Direction du Renforcement des capacités et de la formation d’INTERPOL, réunit 17 professionnels de l’application de la loi issus de différents services de neuf pays (la Barbade, Colombie, Costa Rica, Curaçao, El Salvador, Grenade, Nicaragua, Panama et Sainte-Lucie) et participant à des enquêtes transnationales sur les stupéfiants et la criminalité organisée.

En ouvrant la formation, M. Jose Raul Mulino Quintero, le Ministre de la Sécurité publique du Panama, a souligné le rôle stratégique du pays dans la région en matière de lutte contre la criminalité transnationale.

« En choisissant le Panama pour accueillir la première formation de ce programme, INTERPOL salue notre action en faveur du renforcement de la coopération policière internationale dans la région. Ceci est d’autant plus important que le Panama, en raison de sa situation géographique stratégique, est confronté aux défis que représentent le trafic illicite de stupéfiants et la criminalité organisée à grande échelle dans la région. INTERPOL peut donc considérer le Panama comme un allié solide dans la lutte contre la criminalité organisée », a déclaré M. Mulino Quintero.

Cette formation étant financée par le ministère des Affaires étrangères et du Commerce international du Canada, l’ambassadrice du Canada au Panama, Mme Sylvia Cesaratto, et d’autres hauts responsables présents lors de l’ouverture de cette première session ont été informés du fait que la formation doit être un élément stratégique essentiel des activités de police, afin de renforcer l’efficacité des services chargés de l’application de la loi aux niveaux national et international.

« Les défis auxquels les services chargés de l’application de la loi sont confrontés en ce 21ème siècle nécessitent une stratégie mondiale de formation qui soit systématique, cohérente et pérenne, et INTERPOL, en tant qu’organisation de police la plus importante au monde, joue un rôle essentiel à cet égard », a déclaré M. Dale Sheehan, Directeur de la Formation de l’Organisation.

« Le Programme INTERPOL de formation et de renforcement des capacités pour les Amériques viendra stimuler les capacités stratégiques et opérationnelles des services des pays participants en matière de lutte contre le trafic de stupéfiants et la criminalité organisée, les Bureaux centraux nationaux INTERPOL de la région étant chargés de la coordination », a ajouté M. Sheehan.

La première phase des trois années du Programme INTERPOL de renforcement des capacités de lutte contre la criminalité organisée pour les Amériques (qui concerne l’Amérique centrale, les Caraïbes, le Mexique et les pays voisins) a notamment pour objectifs :

  • d’améliorer la connaissance des caractéristiques de la criminalité organisée, du trafic de drogues et de précurseurs chimiques, et des activités criminelles connexes telles que la corruption et le blanchiment de fonds ;
  • de donner aux participants les compétences nécessaires à l’utilisation des outils juridiques ainsi qu’une connaissance des aspects opérationnels de la coopération et de l’entraide internationales ;
  • de renforcer la connaissance des outils et services d’INTERPOL et d’intensifier leur utilisation ;
  • de faciliter la collaboration transnationale entre les services spécialisés et les Bureaux centraux nationaux.

Au nombre des organismes représentés lors de la cérémonie d’ouverture figuraient également la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis, la Commission interaméricaine de lutte contre l’abus des drogues (CICAD) et l’Organisation mondiale des douanes.

Dans le cadre de l’approche globale adoptée, les formations seront dispensées en deux langues (anglais et espagnol) ; tous les participants pourront ainsi faire partager leurs compétences professionnelles sur les thèmes principaux. Les participants sont, entre autres, des enquêteurs s’occupant d’affaires de stupéfiants et de criminalité organisée issus de services spécialisés, des agents des douanes et des fonctionnaires de Bureaux centraux nationaux œuvrant dans le domaine des informations de police.