All news
|
Print
17 février 2011

Le renforcement des moyens de police scientifique en Amérique au centre d’une réunion d’INTERPOL

GUATEMALA – Des spécialistes d’Amérique centrale et du Mexique ont participé à une réunion d’INTERPOL visant à promouvoir l’utilisation de l’ADN, des techniques d’identification des victimes de catastrophes et des empreintes digitales, afin d’encourager le renforcement de l’échange d’informations et de la coordination au niveau régional et international.

La réunion de cinq jours (du 7 au 11 février), qui se tenait à Guatemala, a rassemblé 22 spécialistes de l’ADN, de l’identification des victimes de catastrophes et des empreintes digitales du Belize, du Costa Rica, de El Salvador, du Guatemala, du Honduras, du Nicaragua, du Mexique et du Panama, aux côtés de spécialistes venus de Colombie et du Secrétariat général d’INTERPOL, dont le siège est à Lyon (France).

L’un des principaux objectifs de la réunion était d’informer les participants sur les procédures internationalement reconnues d’INTERPOL en matière d’identification des victimes de catastrophes, avec des études de cas sur le tremblement de terre survenu en 2010 à Haïti, l’accident de l’avion d’Air France au large des côtes brésiliennes en 2009 et le tsunami qui a frappé l’Asie en 2004. Il s’agissait également de mettre en place des moyens en matière de dactyloscopie et d’échange d’empreintes digitales entre les différents pays de la région.

Les délégués se sont en outre vu présenter les résultats du sondage sur l’utilisation de l’ADN pour les pays d’Amérique centrale et du Sud, et ont participé à un atelier visant à déterminer comment accroître le recours à l’analyse d’ADN lors des enquêtes ainsi que l’échange de profils génétiques dans la région via la Passerelle ADN d’INTERPOL.

La réunion a par ailleurs été le cadre de la signature par le Directeur général de la police du Guatemala, M. Jaime Leonel Otzin, d’un accord en vertu duquel des données dactyloscopiques pourront être transmises à INTERPOL via le nouveau système de reconnaissance automatisée d’empreintes digitales (AFIS), à des fins de comparaison internationale.

La réunion a été organisée avec l’appui du Bureau régional d’INTERPOL à San Salvador, qui coordonne la stratégie régionale de l’Organisation en matière de lutte contre la criminalité organisée transnationale, avec la participation de tous les chefs de police de la région. Elle a été officiellement ouverte par le vice-ministre de l'Intérieur du Guatemala, M. Sergio Mendizábal, et a bénéficié d’un financement dans le cadre du Programme d’aide au renforcement des capacités de lutte contre la criminalité du gouvernement canadien.