All news
|
Print
14 février 2011

Une opération menée par le Ghana avec le soutien d’INTERPOL conduit à la saisie de produits médicaux de contrefaçon

ACCRA (Ghana) – Une opération menée au Ghana contre la criminalité pharmaceutique, à laquelle INTERPOL a apporté un appui à la fois opérationnel et en matière de formation, a abouti à la saisie de plusieurs milliers de produits médicaux illicites et de contrefaçon.

Pendant les deux jours qu’a duré l’Opération Harmattan, qui s’est déroulée les 10 et 11 février, 50 fonctionnaires de police, des douanes et des autorités sanitaires, notamment du Food and Drug Board et du Bureau of Standards, ont opéré une série de perquisitions sur des marchés et dans des pharmacies dans le cadre de l’action menée par le Groupe spécial international anticontrefaçon de produits médicaux (IMPACT), qui bénéficie du soutien du Programme OASIS Afrique d’INTERPOL (pour Operational Assistance, Services and Infrastructure Support - Assistance opérationnelle, services et soutien en matière d'infrastructure).

Parmi les produits saisis figurent des antipaludéens, des antibiotiques et des préparations médicales à base de plantes. À ce jour, 25 personnes font l’objet de poursuites judiciaires, et sept autres sont en passe d’être traduites en justice. Avant l’opération, des spécialistes du Secrétariat général d’INTERPOL et des autorités de contrôle des médicaments du Royaume-Uni ont dispensé une formation aux fonctionnaires ghanéens, avec le soutien du Bureau régional d’INTERPOL à Abidjan et du Bureau central national d’Accra.

À l’occasion de l’Opération Harmattan – la première d’une série d’interventions prévues dans toute l’Afrique de l’Ouest –, les autorités ghanéennes ont par ailleurs annoncé la création d’un comité technique regroupant tous les services concernés afin d’assurer la coordination des actions de lutte contre la contrefaçon de produits médicaux et la criminalité pharmaceutique.