All news
|
Print
31 décembre 2010 - Media release

2010, une année de réalisations pour INTERPOL qui jette les bases de la police du 21ème siècle

Exprimant un soutien résolu à la feuille de route stratégique d’INTERPOL, l’Assemblée générale de l’Organisation, réunie en novembre au Qatar, a approuvé à l’unanimité la création d’un Complexe mondial INTERPOL (CMI) à Singapour d’ici début 2014, afin d’offrir aux professionnels de l’application de la loi des moyens accrus pour faire face aux nouvelles menaces criminelles du 21ème siècle telles que la cybercriminalité, grâce à la mise en place d’infrastructures de pointe en matière de recherche-développement et d’appui opérationnel à l’intention de ses 188 pays membres.

L’adoption par l’Assemblée générale de l’initiative relative au Document de voyage INTERPOL permettra en outre à l’Organisation d’être plus rapidement présente sur place pour apporter un appui aux pays membres qui sollicitent son aide, eu égard au régime spécial en matière de visa dont pourra désormais bénéficier le personnel en mission officielle.

Des Cellules de crise (IRT) et de soutien aux grandes manifestations (IMEST) ont été déployées partout dans le monde afin d’épauler les pays membres à l’occasion d’événements ayant donné lieu à de grands rassemblements publics, mais aussi au lendemain d’événements graves. On pourra citer à cet égard la Coupe du monde de la FIFA en Afrique du Sud – où INTERPOL a envoyé l’équipe de soutien la plus nombreuse de son histoire –, les Jeux du Commonwealth en Inde et les attentats terroristes de Kampala (Ouganda), à la suite desquels INTERPOL a prêté son concours aux enquêtes sur les scènes de crime et à l’identification des victimes.

Les pays membres d’INTERPOL ont effectué plus d’un demi-milliard de recherches dans les bases de données de l’Organisation et plus de 10 000 notices ont été publiées, dont quelque 6 000 notices rouges pour aider à mettre hors d’état de nuire des milliers de malfaiteurs en fuite, un record que le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a décrit comme « démontrant la force du soutien opérationnel apporté par INTERPOL à ses Bureaux centraux nationaux du monde entier ».

À cet égard, l’Opération INFRA-RED 2010 (International Fugitive Round-Up and Arrest – Red Notices) a abouti à la localisation ou à l’arrestation de plus de 160 malfaiteurs en fuite dans toutes les régions du monde. Dans le cadre de cette opération, les enquêteurs de 29 pays et organisations, parmi lesquelles Crime Stoppers International, ont travaillé aux côtés de l’Unité de soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite d’INTERPOL, au siège du Secrétariat général, à Lyon (France).

« Le travail que nous avons entrepris avec nos pays membres en 2010 souligne notre détermination à aider les policiers du rang à préserver la sécurité des citoyens et celle du monde. Les pays membres comptent plus que jamais sur INTERPOL pour progresser en s’appuyant sur ses points forts actuels, mais aussi pour mettre à profit son expertise afin d’ouvrir de nouvelles voies aux services chargés de l’application de la loi du monde entier », a déclaré M. Noble, élu par l’Assemblée générale pour un troisième mandat de Secrétaire Général.

Parmi les autres événements marquants de 2010, on retiendra les suivants :

  • Plus de 300 enfants soumis au travail forcé ont été secourus et 50 personnes arrêtées lors des opérations BANA au Gabon et CASCADES au Burkina Faso, visant le trafic d’enfants et mises sur pied dans le cadre du Programme OASIS (pour Operational Assistance, Services and Infrastructure Support) d’INTERPOL, financé par l’Allemagne.
  • Pour la première fois dans l’histoire d’INTERPOL, le Secrétaire Général de l’Organisation a prononcé un discours devant l’Assemblée générale des Nations Unies.
  • Une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies a appelé les pays membres à collaborer avec INTERPOL et Europol pour lutter contre les réseaux criminels responsables de la piraterie maritime. Une Décision de l’Union européenne permettra par ailleurs à la mission militaire européenne actuellement déployée dans le golfe d’Aden d’utiliser le réseau de communication mondial et les outils d’INTERPOL.
  • Le nouveau site du Bureau régional INTERPOL de Buenos Aires offrira, grâce à son Centre de commandement et de coordination et à ses outils et services d’ampleur mondiale, un point de contact central plus performant pour la coopération policière internationale.
  • L’étroite collaboration entre les Bureaux centraux nationaux INTERPOL du Pérou et du Chili a permis l’arrestation au Chili du meurtrier présumé Joran van der Sloot, puis son expulsion vers le Pérou.
  • L’Opération JUPITER V, menée en coordination avec l’Organisation mondiale des douanes, a conduit à l’arrestation de plus de 600 personnes et à la saisie de contrefaçons d’une valeur estimée à 50 millions d’USD lors de perquisitions effectuées dans toute l’Amérique du Sud.
  • La coopération policière internationale a permis l’arrestation à Amsterdam d’un pédophile en série présumé. Le suspect a pu être arrêté grâce à la collaboration via le réseau mondial INTERPOL d’identification des victimes.
  • INTERPOL a mis en service un outil de prévention ayant pour objet de bloquer l’accès à des contenus pédopornographiques diffusés sur Internet.
  • Pour la première fois depuis sa création, la base de données génétiques d’INTERPOL contient plus de 100 000 profils d’ADN.
  • L’Opération MAMBA III, organisée en Afrique de l’Est contre les médicaments de contrefaçon, a permis la saisie de 10 tonnes de produits divers et plus de 80 arrestations. En outre, dans le cadre de l’Opération PANGEA III, plus de 40 pays ont participé à une semaine internationale d’action contre la vente de médicaments illicites et de contrefaçon sur Internet, qui a abouti à la fermeture de 300 sites Web et à la saisie de plus de 2,3 millions de comprimés d’une valeur totale de 7 millions d’USD.
  • Un symposium Union européenne-INTERPOL a jeté les bases d’un renforcement de la coopération internationale contre la criminalité transnationale en Afrique de l’Ouest.
  • L’Opération SOGA III, menée dans toute l’Asie afin de mettre un coup d’arrêt aux paris illégaux sur le football pendant la Coupe du monde de la FIFA, a permis l’arrestation de plus de 5 000 personnes et la saisie de près de 10 millions d’USD en espèces lors de 800 perquisitions, grâce à la collaboration des polices chinoise (services de Hong Kong et de Macao compris), malaisienne, singapourienne et thaïlandaise.
  • La 1ère Conférence INTERPOL sur la sécurité de l’information, qui s’est tenue à Hong Kong, a constitué une tribune mondiale pour la prévention et la détection des infractions liées aux technologies de pointe.
  • L’ouverture de l’accès en ligne à la base de données d’INTERPOL sur les œuvres d’art volées a permis à plus de 2 100 utilisateurs de 79 pays, qu’il s’agisse de policiers, d’agents des douanes, de personnels des services gouvernementaux et d’organismes culturels, de professionnels du marché de l’art ou de collectionneurs privés, d’effectuer 10 000 recherches.
  • Les hauts représentants de services de police du monde entier ont approuvé à l’unanimité une résolution d’Assemblée générale encourageant le renforcement de la lutte contre la criminalité de l’environnement dans le cadre du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement.
  • Le Programme itinérant de formation de police INTERPOL (IMPTP) a été lancé avec le soutien financier du Canada, les toutes premières sessions se tenant à La Barbade et en Argentine. Le Centre mondial de ressources INTERPOL (IGLC) a par ailleurs mis en ligne 40 modules de formation à l’intention des pays membres.